Anne Luthaud / 10 fois une minute #9

(Une minute

Dans le train. C’est toujours au même endroit qu’elle regarde : son reflet dans la vitre pour accéder au paysage. Traverser ainsi le défilement. Mais ce jour là, )

Une minute

Mais ce jour là la vitre est couverte de gris. Une saleté qui obstrue la lumière, empêche l’identification du paysage, interdit la traversée du

Une minute

Mais ce jour là la lumière est si forte qu’aucun reflet n’est possible. Le paysage est brûlé d’avance, brûlé dans son défilement, on ne peut qu’être

Une minute

Choisir entre l’un ou l’autre. Cette phrase ou celle là. Ce commencement ou pas. Une minute pour décider de ? De celui ou celle qui disparaîtra ?

Une minute

Dérouler. Dérouler un fil, une histoire, une vie. Dérouler. C’est mieux qu’enrouler non ? On pense à Ariane et son fil, le Minotaure à un bout et Thésée à l’autre,

Une minute

14h57. Elle est arrivée. Parvis de la gare. Notre Dame de la Garde au loin, l’escalier au-dessous. Toujours le même rituel. Elle regarde, reste là et retient l’arrivée, retient le moment d’entrer dans la

Une minute

Bras ballant. C’est comme ça qu’il marche, bras ballants. Et s’en va à la gare. Il a triché sur l’heure pour ne pas rater le train encore une fois. S’est donné un faux horaire. Il fait semblant de ne

Une minute

Puisqu’il a raté le train il lui enverra des messages. Un toutes les heures. Ou toutes les minutes. Ou tous les jours. Il lui racontera ce

Une minute

Demain, bientôt, un autre jour. On verra. On verra bien. Quand je pourrai, quand ce sera possible. Dans les semaines à venir, dans un mois ? Plus tard, on dit plus tard ? Oui, mais je ne sais pas quand,

Une minute

Ils ont déplacé de 70 mètres le phare de Rubjerg à Hjorring, au nord du Danemark, dans la région de Jutland (25 mètres de haut, 1 000 tonnes). Il risquait de s’écrouler à cause de la montée des eaux et des

Une minute

et j’ai pensé au mot regard comme à la trappe dans un sol qui sert à en connaître le dessous, au regard de

31 mai 2020
T T+