Poèmes de jeux vidéo, 3


Photo : Salon dans les années 70, Computerspielemuseum, Berlin
 
Carte de Myst par Jonas Eklundh.

 

Myst
1991, Brøderbund

Dans ton souvenir
paysages parfaits
comme rêve réaliste
chaud
aux saccades de mémoire
fait d’espoir-matière brut
l’île est plus rocheuse
les arbres plus froids
la mer immobile
inquiète
chaque pierre énigme

HλLF-LIFE
1998, Valve

Ici, tu es libre
malgré les lignes du sol
boutons de porte
tout ce qui fait
passage
(même tuer un homme
il serait trop tard
le goût dans ton cœur
plus vrai
que)
des cris
venus d’autres dimensions

dans la réalité fissurée
tu poursuis un chemin
en quête du jour
derrière une image de toi
toujours en fuite

 

Thief : The Dark Project
1998, Square Enix

Le poète avance
dans l’ombre du poète
ses pas
sont sans écho dans le monde
qui passe devant lui
délaissant son corps

les buts réciproques s’ignorent
chacun glisse dessus
Le poète n’avance que dans l’ombre
et dans ta poche il prend
ce qui devait éteindre
l’incendie

 

Cookie Clicker
2013, Orteil

Force simple des nombres entiers
leur mystère
de toujours s’ajouter
s’élever à l’infini
et pourtant creuser
puits sans fond
recouvrir tout de nombres
qui comblent et qui vident
accumuler sans raison
maladie d’accaparer
jusqu’au dégoût de soi
continuer pourtant

la chute félicité

on ne peut pas toucher le fond
si seulement

le fond
est le plafond de l’éternité
entre deux nombres entiers
il y a l’infini
et le surréel
entre deux infinis
un infini encore se glisse
et fend le sol déjà fendu

on ne renaît pas des nombres

 


Shadow of the Colossus
2005, Japan Studio-Team Ico

La trame est la même
tes doigts la parcourent
comme ils ont parcouru
déjà tant de vies
sauvées et ratées

depuis

le silence s’est déposé
comme si tout le vent
venait des ailes d’un seul oiseau

dans le désert
qu’est parfois la pensée
où les cibles touchées
sont mirages d’outrevie
tu te demandes si écrire
est équilibre
sur épaules de géants
destinés à être abattus

Fortnite : Save the World
2017, Epic Games

Nous ne naissons pas
nous tombons sur Terre
où d’autres sont tombés
ou finiront
par tomber

ce qui n’existe pas encore
c’est le Monde
il nous faut bâtir
les ruines sont riches

puis nous disparaîtront
formes variées
comme le Monde
s’épuisera

par la magie
métamorphose
ne restera
nos propres ruines
nos élans oubliés
au pied du mur que l’on bâtit
nos naissances chues

nous venons
et partons
passagers

 

Unity Space Conquest
2020, Quantex

Qu’est devenu ce monde
qui était autrefois
l’humanité entière

de planète en planète
les fleurs ne poussent plus
que paramétrées

la Terre dans une foule

nous sommes faits pour les problèmes d’infini
galaxie planète ville bâtiment
décimales
larmes d’éternité

1er mai 2021
T T+