Poésie et fait divers aujourd’hui à l’Achronique

Durant cette résidence Laure Gauthier écrit un récit poétique Les corps caverneux en partenariat avec l’espace associatif l’Achronique et sa directrice Caroline Guth.

Elle invite durant la résidence une cohorte vigilante de poètes à lire et à entrer en dialogue avec le public autour de cette notion de « fait-diversification » de la langue et de la société. Certains comme Séverine Daucourt-Fridrikson, François Bordes ou encore Christophe Manon interrogent le rapport au réel, la notion de faits et évoque l’intime traumatisé, ce qui aurait pu faire fait divers mais se réarticule autrement en poésie ; tandis que Frank Smith, Arno Bertina ou encore Marie de Quatrebarbes construisent des récits poétiques à partir d’un fait divers réel.
Les rencontres ont lieu les dimanches à l’Achronique de 16h à 18h.

Poésie et faits divers 4 : Laure Gauthier reçoit Arno Bertina

Cette rencontre est la quatrième organisée à l’Achronique dans le cadre de la résidence.

Poésie et faits divers (3) : Laure Gauthier reçoit Christophe Manon

Lecture à l’Achronique de "Patûre de vent" et "Vie & opinions de G. Gröll" et dialogue autour de la notion poésie et faits divers

Poésie et faits divers (2) : Laure Gauthier reçoit François Bordes

Que peut la poésie contre la "fait-diversification" de la langue ? — vidéo à la galerie l’Achronique (Paris XVIII)

Poésie et faits divers (1) : Laure Gauthier reçoit Séverine Daucourt-Fridriksson

vidéos à la galerie l’Achronique (Paris XVIII)