Écrire un roman aujourd’hui, propositions

Il est possible que le roman, dont la mort a été annoncée à de multiples reprises pendant le XXe siècle, se révèle être la forme littéraire par excellence capable de raconter, de comprendre, d’accompagner le XXIe siècle avec ses transformations, ses évolutions en cours, culturelles et autres. Nous ne parlons pas ici des mutations techniques (fausse rivalité entre le papier et le numérique, par exemple), mais du regard que chacun porte sur l’autre, permettant de le situer dans le monde, de s’adresser à lui à travers une histoire, une situation donnée, un moment du temps. Les faits, les histoires sont riches de possibles dont nous n’avons connaissance que par l’imagination et l’exploration romanesques.

Quant à la forme romanesque, nous ne l’entendons pas comme un dispositif pré-établi ni un moule stéréotypé dans lequel faire entrer une histoire mais comme une sorte de témoin écrit ou de révélateur d’un regard sur le monde et sur l’individu.

Nous avons sollicité des romanciers afin de constituer un dossier sur ces questions, pas seulement pour leur demander : pourquoi écrivez-vous des romans mais aussi : comment les écrivez-vous ? grâce à quoi et contre quoi ? quelle est, selon vous, la spécificité de votre travail romanesque ?

Leurs contributions ont pris des formes diverses, longues ou brèves : extrait d’un travail en cours ; extraits d’un journal ou d’un carnet de travail ; texte sur leur travail ou leurs méthodes de travail ; réponses au questionnaire ci-après :


Écrire un roman : cette forme s’impose-t-elle à vous ou est-ce une décision prise pour tel livre ? ou une fois pour toutes ?

Que demandez-vous à un roman en tant que lecteur ? En tant qu’auteur ? Sont-ce les mêmes choses ?

Avez-vous fait des incursions dans d’autres formes littéraires et si tel est le cas, cette expérience a-t-elle servi d’une façon ou d’une autre dans l’écriture du ou des romans suivants ?

Écrire un roman au XXIe siècle vous semble-t-il difficile ou évident ? En d’autres termes, la forme romanesque vous paraît-elle dépassée ainsi qu’on l’entend souvent ?

Dans vos lectures, y a-t-il surtout des romans ou trouvez-vous votre « nourriture » plutôt ou autant dans d’autres genres de livres – et si tel est le cas, lesquels ?

Que privilégiez-vous dans l’écriture d’un roman ? Une action, des personnages, une forme, un point de vue ?



Nous mettrons en ligne au fur et à mesure, dans les semaines qui viennent, les contributions que nous avons reçues.

Le dossier sera complété par une bibliographie d’ouvrages sur le roman, en particulier ceux écrits par des romanciers.

Une rencontre sur ce thème, organisée par remue.net, aura lieu le vendredi 21 mars au Centre Cerise avec Patrick Chatelier et Laurence Werner David.




Cécile Wajsbrot et Dominique Dussidour.


Photo de présentation du dossier Gernot Krämer ©

7 janvier 2014