Anne Kawala | La surrection arc-en-ciel

Les paysages de Cristal Black sont le projet d’une sorte de chantefable, articulant écriture orale et écriture scripturale, et figurant différents épisodes de l’épopée, sa quotidienneté, de Gemu Diamanti, Quati Polsku, Mafdet Geta Durad, Cristal Black, Iris Jack, Val Tyr, Helmet Coper et Melvy Import, depuis l’une des multiples villes qui interconnectées entre elles forment la Ville jusqu’à leur installation au cœur du Massif Parc Central, dans la forêt de la Vieille Origine. [1]

Performance d’Anne Kawala le 27 janvier 2019, Photo Valérie de Calignon
La surrection arc-en-ciel (enregistrement salle)

Ici
Ici c’est la forêt de la vieille origine
Ici la forêt de la vieille origine
La forêt de la vieille origine se trouve dans le massif parc central
Le massif parc central est ceint, ceinturé par le pré aux mines
Le pré aux mines ceint, ceinturant le massif parc central le séparant de la ville
La ville est constituée d’une multitude de villes qui interconnectées entre elles forment la ville

Ici
Ici c’est le massif parc central
Ici c’est le massif parc central
et dans le massif parc central il y a la forêt de la vieille origine
Au cœur du massif parc central la forêt de la vieille origine dans laquelle se trouve
Se trouve Régine
Régine est la protectrice
La protectrice protégée par la forêt de la vieille origine
La protectrice protégée de la forêt de la vieille origine

Ici
Ici c’est la forêt de la vieille origine
Et ici, il y a le perron de la fontaine qui bout quoique plus froide que le marbre
Et tout à côté
Tout à côté il y a la souche-pierre
La souche-pierre
Transformée en pierre la souche par un éclair tombé sur la souche devenue pierre
Sur cette souche-pierre s’assoit
S’assoit Régine, la protectrice protégée
La protectrice qui prodigue protection à la forêt de la vieille origine qui de protection n’a point besoin

Ici
Ici s’assoit Régine pour regarder toute la forêt de la vieille origine
Pour la regarder et discuter avec son amie
Son amie la forêt de la vieille origine
Ici s’assoit Régine et avec son amie
Son amie la forêt de la vieille origine
Qui la protège comme elle est protégée par la forêt de la vieille origine discutent

Ici
Ici c’est la forêt de la vieille origine qui se trouve au cœur du massif parc central
Ceint, ceinturé par le pré aux mines ceinturant le massif parc central le séparant de la ville
De la multitude des villes qui interconnectées entre elles forment la ville
Dans l’une de ces villes
Dans l’une de ces villes vit Cristal Black
Dans cette ville-ci il y a ici
Ici
il y a le quartier incendié et bombardé
Incendié et bombardé, bombardé parce que incendié
Car
De l’eau il n’y en a point
De l’eau il n’y en a plus
Les canadadairs dans la rivière ici
La rivière
ont pris sable et pierre
et ont
bombardé le quartier incendié
Le feu pour l’éteindre

Ici
Ici il y a le barrage
Le barrage nanti
tout à côté le quartier nanti
et ici
Ici il y a le promontoire
Le plongeoir la surrection arc-en-ciel sur laquelle vient ici s’asseoir tout au sommet Cristal Black
Ici vient s’asseoir Cristal Black pour ici
Au sommet de la surrection arc-en-ciel consulter ses emails
Ici est assise Cristal Black
Ici consulte ses emails au sommet de la surrection arc-en-ciel
Et ici est ouvert un courrier électronique
Un courrier électronique est ouvert par Cristal Black
Cristal Black reçoit ici un courrier électronique de la notaire de sa grand-mère
Ici
Ici apprend Cristal Black la disparition de la grand-mère de Cristal Black
La petite fille de Régine apprend la disparition de Régine dans la forêt de la vieille origine

Ici
Au sommet de la surrection arc-en-ciel Cristal Black apprend
Apprend le legs l’héritage
L’héritage que la grand-mère de Cristal Black lègue à la petite fille de Régine
Le legs l’héritage c’est la protection à prodiguer
Prodiguer réciproque la protection à la forêt de la vieille origine

Donc. On a Cristal Black au sommet et elle un peu sonnée parce que, bah parce que déjà elle a pas pu retourné voir sa grand-mère depuis fort longtemps parce que pour arriver en fait, pour arriver au cœur du massif parc central.. Y a, y a plusieurs personnes qui peuvent y arriver, il y a les R.V, les R.V. se sont les Réfugié.es des Villes, et sinon après il y a des personnes qui le traversent, ce sont des nantis qui arrivent à le traverser en toute, à toute vitesse, en toute trombe le Massif Parc Central. Elle, elle a jamais pu retourner voir sa grand-mère alors qu’elle passait beaucoup de ses étés à marcher avec sa grand-mère dans la forêt… Et du coup, elle a cet héritage, là, là elle descend de, de cette surrection. La surrection en fait ça vient de surgir, sub rego, et en fait ça veut dire que ça vient de dessous. En fait c’est dessous et ça surgit. Sub rego ça fait sur-go et ça fait surgir. Voilà. Et donc c’est une surgo, en fait ça me fait un peu penser à ces cartes parce qu’elle est vraiment arc-en-ciel parce qu’il y a des oxydes de soufre, y a des oxydes de fer et y a également du cuivre. Donc ça fait vraiment un, un feuilletage comme ça, arc-en-ciel. On pourrait parler de l’écaillage, etc., mais là on n’a pas le temps. On en parlera une prochaine fois. Elle descend, elle va boire des bières avec ses potes et elle, elle parle de tout ce qui lui arrive, enfin, elle parle elle ose pas complètement elle en parle avec sa famille aussi, et puis dans les différents milieux qu’elle peut côtoyer, des collectifs, cuisines collectives, mais aussi dans les écoles où elle peut travailler, etc. Et elle sait pas quoi faire de cet héritage parce que cet héritage elle n’a jamais pu y retourner, parce que elle n’a jamais voulu y retourner non plus parce qu’elle ne voulait pas non plus se retrouver au milieu de la forêt de la vieille origine sans ses ami.es et du coup elle, elle se demande vraiment : qu’est-ce qu’on fait d’un héritage quand on a un héritage comme ça ? Et elle décide au bout d’un moment, elle arrive à prendre cette décision de partager son héritage. Du coup elle marche dans toutes les parties de la ville, elle marche, elle marche, elle marche, elle marche,
et à toute personne, à toute personne qui
à toute personne qui fait acte de générosité
à toute personne qui fait acte de générosité
elle propose
elle propose le partage de l’héritage
elle propose le partage de cet héritage
à toute personne qui fait acte
qui prodigue générosité
et
seulement si
seulement si donne cet héritage partage cet héritage
si toutes ces personnes-ci
à qui elle propose le partage de l’héritage proposent à toute personnes qui voit
qu’elles voient
faire
qu’elles voient
faire
un acte de générosité
à toute autre personne qui fait acte de générosité qui prodigue acte de générosité
à toutes ces personnes là si toutes les personnes proposent le partage de cet héritage qu’elles viennent de recevoir avec Cristal Black alors
Cristal Black offre en partage cet héritage.

Ça prend pas mal de temps. Elle continue à marcher, elle continue à marcher, elle voit beaucoup beaucoup de gens, etc. Et au bout d’un moment, y a 8 personnes elle comprise qui, qui se décident à partir en fait pour la forêt de la vieille origine, donc à devenir des R.V. Alors ces huit personnes, donc il y a Cristal Black, il y a Iris Jack, il y a Mafdet Geta Tengu, il y a Ogata Durand, il y a Gemu Diamanti, il y a Melvy Import, il y a Quati Polsku et Helmet Copper. Donc, y commencent à faire des réunions parce que ça s’improvise pas de partir dans la forêt de la vieille origine et notamment, la grande question à la fois de, à la fois de Cristal Black mais aussi des autres c’est : comment on va faire, comment on va faire pour pas reproduire des schémas d’autorité quand bien même l’héritage est partagé. Cristal Black a quand même une connaissance plus importante de ce que c’est que cette forêt de la vieille origine. Elle connaît les différents points-euh dont le perron qui bout quoi que plus froid que le marbre, etc. Donc, ce qu’y font c’est que, elles commencent à faire des réunions (…) Elles commencent à faire des réunions et donc c’est Quati Polsku qui commence par amener ce livre pour discuter et tout. Ce livre donc, c’est, c’est Rêver l’obscur de Starhawk, et elles commencent à lire -. Alors ! Quati Polsku en fait c’est-euh Cristal Black qui l’a rencontrée. Cristal Black l’a rencontrée euh dans une cuisine collective un matin alors que il fallait installer les bacs à lessive entre autres, pas à lessive à vaisselle. Et, Cristal Black a vu Quati Polsku expliquer avec une très grande douceur, une très grande tendresse et une très grande patience à savoir comment on faisait, comme ça s’installait, etc. à des personnes qui n’étaient pas là. Euh….[rires] pardon à des personnes qui ne savaient pas faire. Du coup, du coup, si vous ne savez pas, du coup, du coup, elle expliquait aussi comment faire le vinaigre, parce que le vinaigre on l’utilise sur toutes les surfaces parce que pour désinfecter et aussi dans les bacs à lessive. Alors, en fait, pour faire du vinaigre, on prend 1 litre 5 de vin rouge par exemple, on le fait bouillir, on le met dans un récipient qui est en grès, vernissé à l’extérieur, ou en bois. Après avoir fait bouillir ce vin, un jour après, on rajoute 1 litre de vin rouge, on laisse macérer à nouveau et deux semaines après on rajoute encore 1 litre de vin rouge, et là on commence à avoir du vinaigre. Ca peut être utile à savoir, comment on fait du vinaigre. Voilà vous savez-euh et peut-être vous vous en souviendrez. Du coup, Quati Polsku elle est plutôt pratique et elle vient avec Rêver l’obscur et elle leur lit par exemple 

Dans le cercle nous nous faisons face. Personne n’est mis en avant, aucun visage n’est caché. Personne n’est au dessus, personne n’est en dessous. Dans le cercle, le ventre, la poitrine, l’œil, le sexe, le soleil, la lune, toutes les formes de l’immanence sont égales. (…) Les rôles formels que prennent les gens dans un groupe sont ses os, les étais de sa structure externe. Pour être sûr que le pouvoir soit partagé à l’intérieur d’un groupe, il faudrait faire tourner les rôles entre ses membres. [On peut définir plus ou moins six rôles qu’il faudrait renommer. Il y a : la facilitatrice, la guetteuse d’ambiance, la prêtresse ou le prêtre, les pacificatrices, la médiatrice, la coordinatrice.] (…) Les gens adhèrent à des groupes avec des histoires très différentes, et avec des besoins et des expériences également très différents. (…) C’est un gros travail de changer les schémas que nous avons appris dans les groupes compétitifs et dans les autres structures de domination. [On peut] définir dix positions, dix rôles informels pris par des membres de groupes non hiérarchiques : [un, la louve solitaire, deux, l’orpheline, trois, la demandeuse d’asile, quatre, le tas, cinq, la princesse, six, le clown, sept, la gentille fille, huit, la haine de soi, neuf, le rocher de Gibraltar, dix, la star.]

En fait, quand j’ai préparé cette performance ; j’ai préparé cette semaine cette performance, un peu non pas de manière étrange, mais j’ai fait un workshop avec six autres jeunes filles. Enfin, je ne suis pas sûre d’être une jeune fille. Bon, avec six jeunes filles et une prof. Et en fait, le workshop consistait à marcher dans Paris et à arriver à faire groupe. Ça a été très compliqué de trouver des rythmes de marches ensemble parce qu’en fait l’autorité se reproduisait en permanence. Le groupe des six filles était derrière, c’était les élèves, on essayait de casser, avec Stéphanie, qui m’accompagnait dans ce workshop, de casser ce rapport d’autorité qui en permanence le rapport d’autorité était rapporté comme ça.

Donc, Quati Polsku, voilà, elle lit ça, et, et elle, et y a quelqu’un d’autre qui tout de suite enchaîne, c’est Gemu Diamanti, et Gemu Diamanti, elle, par rapport à ces questions de rôles intrinsèques qu’on prend par rapports à des vécus personnels, elle dit : « Oh ! Mais oui, bien sûr, bien sûr » et,

alors, on va faire ça dans l’ordre

Gemu Diamanti, en fait c’est pas du tout Cristal Black qui l’a rencontré, c’est quelqu’un qui a rencontré qui a rencontré quelqu’un qui, il y a peut-être au moins cinq personnes comme ça entre les deux, et chacune a raconté comment elle est arrivée là, et Gemu Diamanti, en fait, elle a raconté qu’on lui a proposé d’intégrer ce groupe quand on l’a entendu lire, quand quelqu’un l’a entendue lire cette chose, et c’est un poème de Janet Rogers, qui est une poète amérindienne qui vit au Canada, donc, des premières Nations :

Donc, ça, c’est que Gemu Diamanti lisait à quelqu’un et donc, elle arrive avec La voie de l’amour, de Luce Irigaray. Et en fait elle commence à explique qu’entre deux mondes-individus, il y a un troisième monde qui peut se constituer si on met, si à la fois on arrive à se retirer pour pouvoir créer de la place à ce monde trois mais aussi si on arrive à offrir à ce monde trois des mots-chairs. Et elle leur lit juste cette petite chose :

16 mai 2019
T T+

[1Les citations du texte qui suit sont de : Starhawk (Rêver l’obscur, éd. Cambourakis), Janet Rogers (Totem poles & railroads, éd. ARP Books, trad. personnelle) et de Luce Irigaray (La voie de l’amour, éd. Mimésis). Le titre a été modifié par rapport à celui annoncé dans le programme du festival.