Claudine Galea | Rêver lire

Je pratique la lecture depuis l’enfance. À haute dose ! Comme on ferait du piano ou du violon. Lire est ma fréquentation la plus assidue. De là vient l’écriture, j’imagine. De cette impossibilité de sortir des livres. Gamine, je m’y perdais. Ravissement. Suspension du temps, élargissement de l’espace. Une chambre devient un paysage, un lac, une route, une ville. Parfois je me demande pourquoi les livres, pourquoi lire, pourquoi écrire. Les deux actes sont infiniment liés, tissés. Lire fait voir, entendre, regarder, sentir autrement. Autrement que ce que je sais déjà, que comme je le sais déjà. Les romans m’ont occupée une grande partie de mon temps. Les essais, la philosophie me sont de plus en nécessaires. Et désormais ouvrir chaque matin la fenêtre de la poésie. Regarder une reproduction dans un livre de peinture. Je lis moins qu’avant. Je lis mieux. Plus lentement, plus imaginativement. Comme une rêveuse. Comme je marche, comme je médite. Ce sont ces petites méditations de lire que je vous invite à partager.

Un couloir tangent à la vie avec Nathalie Léger

Par Claudine Galea — A la mort de son compagnon, Nathalie Léger trouve les mots pour dire l’impossible

Au bout de la nuit avec Arno Bertina

À partir d’un atelier d’écriture au Congo avec des filles mineures et prostituées, Arno Bertina dresse un double portrait de l’écrivain au travail et de la jeunesse violentée - par Claudine Galea

Liliane Giraudon, un coeur cru

le travail de la viande nouveau livre de Liliane Giraudon
avec Meyerhold, Bessette, Reverdy, et quelques autres - par Claudine Galea

Éclat de Mathieu Riboulet

Dernier livre de Mathieu Riboulet publié après sa disparition, « Les Portes de Thèbes » sont une merveille — par Claudine Galea

Anne Pauly et Claire Ferçak, histoires de vie et de mort

Deux récits de vie et de mort, par Claudine Galea

Lídia Jorge, la fabrique de nos rêves

Grande écrivaine de notre temps, la Portugaise Lídia Jorge vient de publier Estuaire aux éditions Métailié. — par Claudine Galea

Instants de vie, Mâkhi Xenakis et Louise Bourgeois

Vingt ans d’échanges et d’amitié entre deux artistes — par Claudine Galea

Le (vrai) sexe des anges de Pierre Edeikins

Des anges de Pierre Edeikins, éditions Bourgois

La douceur de Samy Langeraert

Claudine Galea a lu Mon temps libre de Samy Langeraert, Verdier

Joan Didion, une lumière qui déchire la nuit

Une chronique de Claudine Galea.

Les voix merveilleuses de Maria Efstathiadi

Une chronique de Claudine Galea.

La grande solitude de Kruso-é

Une chronique de Claudine Galea.

S’en va, Esther Salmona

Une chronique de Claudine Galea.

La lettre aux pères de Noémi Lefebvre

Une chronique de Claudine Galea

Bernard Noël, la puissance d’une présence

Une chronique de Claudine Galea.

Les secrets de Tessa Hadley

Une chronique de Claudine Galea.

Misères et grandeurs d’une vie de femme par James Kelman

Une chronique de Claudine Galea.

L’humanité insurrectionnelle d’Arno Bertina

Une chronique de Claudine Galea.

La fantaisie d’Antoine Mouton

Une chronique de Claudine Galea.

Retour à la vie par Piedad Bonnett

Une chronique de Claudine Galea.

« Les mélodies toutes simples » de Karen Köhler

Une chronique de Claudine Galea.

La comédie humaine d’Arlene Heyman

Une chronique de Claudine Galea.

Desserrer l’enfance avec Jeanne Benameur

Une chronique de Claudine Galea.

Contre la peur avec Jeanne Bastide

Une chronique de Claudine Galea.

Les « crevées d’air » de Didier Castino

Une chronique de Claudine Galea.

Frère & Sœur en amour

Une chronique de Claudine Galea.

L’écriture des signes de Laurence Nobécourt

Une chronique de Claudine Galea.

Le roman d’Histoire de Michèle Lesbre

Une chronique de Claudine Galea.

Nécessité de vivre, nécessité d’écrire avec Patrick Autréaux

Une chronique de Claudine Galea.

L’économie collaborative de Marianne Rubinstein

Une chronique de Claudine Galea.

Vivre et dire non, Edna O’Brien

Une chronique de Claudine Galea.

La splendeur des sentiments, Valter Hugo Mãe

Une chronique de Claudine Galea.

Le bonheur de parler langues avec Hélène Cixous et Cécile Wajsbrot

Une chronique de Claudine Galea.

La science-fiction poétique de Mariette Navarro

Une chronique de Claudine Galea.

Un don en retour du néant, par Ricardo Menéndez Salmon

Une chronique de Claudine Galea.

Le monde sans murs et sans frontières de Marie-Claire Blais

Une chronique de Claudine Galea.

Les mues de Hanns Zischler

Une chronique de Claudine Galea.

La magie noire de David Bosc

Une chronique de Claudine Galea.

Le bouquet empoisonné de Thomas Hürlimann

Une chronique de Claudine Galea.

Robert Seethaler, L’éternité de passage

Une chronique de Claudine Galea.

Francisco Goldman, Mexico, une passion

Une chronique de Claudine Galea.

Les arcs-en-ciel et les miettes

Une chronique de Claudine Galea.

Les yeux grands ouverts, Jane Sautière

Une chronique de Claudine Galea.

Didier Castino, Lettre au Fils

Une chronique de Claudine Galea.

Antoine Mouton, En vue

Une chronique de Claudine Galea.

Eirikur Örn Norddahl, Les vertiges d’Agnès

Une chronique de Claudine Galea.

Diana Meur, Sait-on où va une vie ?

Une chronique de Claudine Galea.

Alban Lefranc, Ce qui brûle

Une chronique de Claudine Galea.

Les voix humaines de Lidia Jorge

Une chronique de Claudine Galea.

Sylvie Gracia, Mes clandestines, un roman d’aventures

Une chronique de Claudine Galea.

Monika Fagerholm, Noire magie

Une chronique de Claudine Galea.

Olivia Rosenthal à mots nus

Une chronique de Claudine Galea.

Cécile Wajsbrot, Une navigation envoûtante

Une chronique de Claudine Galea.

Alix Cleo Roubaud, EP 5000

Une chronique de Claudine Galea.

Maria Gabriela Llansol, Une voix fulgor

Une chronique de Claudine Galea.

Jean Genet, L’art, le vrai

Une chronique de Claudine Galea.

Un théâtre de Questions

D’après Nécessaire et Urgent d’Annie Zadek & Ceux qui restent de David Lescot, une chronique de Claudine Galea.

La langue outrepasse la mort

D’après La Mémoire de l’air de Caroline Lamarche, une chronique de Claudine Galea.

Mark Rothko, Une vibration continue

Une chronique de Claudine Galea.