Bibliothèques artistes

« Comme tant d’autres, j’aimerais m’adresser aux non-initiés autant qu’aux initiés, mais sans oublier de signaler aux premiers qu’il y a plus à voir que ce que ce qui se donne à voir - au regard profane. II y a donc toujours une sorte d’énigme dans l’œuvre. Pour quelqu’un du monde de l’art, c’est cette dimension énigmatique qui permet d’évoquer la culture de masse et d’autres éléments non esthétiques. Je ne suis pas en train de dire que la culture de masse est inesthétique, mais plutôt qu’elle ouvre à d’autres possibilités, qu’elle évoque des choses au-delà des limites de la simple réception esthétique, en faveur de quelque chose de complètement différent. L’hétérodoxie nous engage dans un réseau conflictuel, au niveau du message, mais aussi de sa diffusion et de sa réception. Pour y arriver, je dois éviter à tout prix que l’œuvre paraisse maîtrisée, car alors elle n’évoquerait que sa propre forme. »


Martha Rosler

Entretien avec Stephen Wright

Catalogue Martha Rosler Library, INHA, 2007, p. 16

Catalogue en ligne : Institut national d’histoire de l’art

http://www.inha.fr/spip.php?article1669

« Tout était prédisposé pour que les artistes et les spectateurs se transforment en bibliothécaires, mythiques personnages à la recherche du livre ultime, d’une révélation ou de la Vérité. »

The Artist’s Library, Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière, http://www.ciapiledevassiviere.com/fr/actualites_expositions_7.asp

Une « bibliothèque artiste » est envisagée tour à tour comme paradigme théorique, matériau plastique, protocole de recherche et processus de création ; elle relève ainsi d’une « posture esthétique » devant les pratiques artistiques actuelles dont cette série de "chroniques regarder infinitif pluriel" [ été/automne 2008- printemps 2009 ] s’efforcera de faire quelque chose.

Le Coup de vent de Camille Corot

à perte de vue.

La force de l’Exhibition. Olivier Bardin

et la Force de l’art.

La fabrique des rêves. De Chirico

dans l’atelier de Maître Paraffine

De la mécanique des fluides et de ses effets et conséquences

dans l’œuvre de Paul-Armand Gette et dans les turbulences de Cavalier Pensant.

La liberté de passage des matériaux d’Hubert Duprat

Une métamorphose de Cavalier Pensant

Des combats font rage sur les palettes de Kandinsky

Cavalier Pensant chevauche les tableaux

Les chevauchées de Cavalier Pensant

Chevauchée n°1. Les semainiers.

La concordance des temps

Le Petit Chose dans l’espace quatre. Dernier épisode

Le droit à la paresse

Le Petit Chose dans l’espace quatre. Troisième épisode

L’écart de sens

Le Petit Chose dans l’espace quatre. Deuxième épisode

La pauvreté en expérience

Le Petit Chose dans l’espace quatre. Premier épisode

Le Petit Chose dans l’espace quatre

Un feuilleton à quatre dimensions. Préambule.

Paul les Nymphes

Une vie imaginaire

Séparation, une grande nouvelle

Crayon sur papier d’Alain Lestié.

Des tireurs de langue soumis et libres

Ainsi, Yves Peyré avec Pierre Alechinsky.

Trois pages d’un livre en tissu lavable

Anne-Marie Durou. Grande-Mâche /troisième

Lacéré anonyme regarde parler les murs

en raison des lettres de Jacques Villeglé

Des minutes de sable immémorial

Une traversée du temps bibliothécaire de Tatiana Trouvé (2)

Trois tablettes en planches de Lorraine

Une traversée du temps bibliothécaire de Tatiana Trouvé (1)

Une petite exposition monumentale

Regarde de tous tes yeux, regarde, l’angle inférieur gauche du patio du musée des Beaux-Arts de Nantes