une revue
des chroniques
des dossiers
nos brèves
des résidences
la lettre, la phrase
tous les auteurs
nous contacter
rechercher

correspondances entre poètes syriens et français, proposées par Omar Youssef Souleimane en résidence aux Parvis poétiques (Paris XVIII)


Des photographies de l’exposition à la Maison du Temps Libre de Stains


Bilan de la résidence d’auteure par Milène Tournier, documentaliste


ateliers, en résidence aux Trois Ourses (Paris XI)


correspondances entre poètes syriens et français, proposées par Omar Youssef Souleimane en résidence aux Parvis poétiques (Paris XVIII)

Une chronique mensuelle de Frédéric Lefebvre en hommage à Pierre Pachet.


est-ce que je t’aime encore
semble hennir le cheval


Écrire avec n°6, par Frédérique Cosnier


C’est là que mon oncle est apparu.


En hommage à Joseph Julien Guglielmi. Ce poème est une "archive sonore" écrite à la suite d’une performance d’improvisation de Jo, à l’initiative de l’artiste Anne Slacik, et dans son atelier.

est-ce que je t’aime encore
semble hennir le cheval



En hommage à Joseph Julien Guglielmi. Ce poème est une "archive sonore" écrite à la suite d’une performance d’improvisation de Jo, à l’initiative de l’artiste Anne Slacik, et dans son atelier.


A l’occasion de la parution des "Carnets d’Eucharis", un extrait de "Habeas Corpus" de Claude Minière à propos de Denis Roche.


« Le soleil / les poèmes aux lisières chaudes / d’un été pressenti », Isabelle Lévesque

en conversation avec Fabrice Thumerel, une rencontre remue.net à la Maison de la Poésie de Paris


Autour de Bartleby de Melville (Camille de Toledo à la Maison de la Poésie de Paris, séance 9, du 17 mai 2017)


L’Institut culturel italien recevra le poète Eugenio De Signoribus qui dialoguera avec Martin Rueff, Paolo Grossi et Claude Mouchard


Coupe géologique, une faille, exposant telle image circulaire en anneaux concentriques


Fatigué, le cerf pose son corps sur la prairie

Une chronique mensuelle de Frédéric Lefebvre en hommage à Pierre Pachet.


Écrire avec n°6, par Frédérique Cosnier


Lire au public, à deux voix, c’est dire deux fois, se répondre. C’est une répartie, du vent, du bruit. C’est l’espoir de l’écho. Ce qui parfois se crée et qui parfois revient.


Séance d’enregistrement de la lecture Un monde _ Tir à vue à l’Auditorium de Bourges le 7 juin 2017.


Paru chez Philippe Picquier en 2008, traduit par Corinne Quentin

parution d’un cahier chez TH.TY. Théâtre Typographique et lecture "Edwin Denby" en ligne


Lundi 19 juin à 19 heures, librairie L’autre livre, Paris 5e.


Samedi 10 juin à 18h30 à la Bibliothèque Marguerite Audoux
Avec : Stéphane Bouquet, Gaëlle Théval, Frédérique Iledefonse, Emmanuel Laugier, Vannina Maestri, Jennifer k Dick, Franck Leibovici, Philippe Jaffeux, Pierre Déléage, Olivier Quintyn, Hortense Gauthier, Florence Pazzottu, Benoit Casas, Véronique Pittolo


Rencontre Vendredi 9 juin 2017, 20 heures, à la Maison de la poésie


Institut du monde arabe, dimanche 4 juin à 15h30.

Caravane de la soif et de l’égarement


Nouvelle simplicité





PV de l’assemblée générale du 15 novembre 2014


L’association remue.net se réunira à Paris le 15 novembre prochain, de 15h30 à 18 heures.


L’association remue.net se réunira à Paris le 16 novembre prochain, de 15h30 à 18 heures.


correspondances entre poètes syriens et français, proposées par Omar Youssef Souleimane en résidence aux Parvis poétiques (Paris XVIII)


Des photographies de l’exposition à la Maison du Temps Libre de Stains



ateliers, en résidence aux Trois Ourses (Paris XI)


correspondances entre poètes syriens et français, proposées par Omar Youssef Souleimane en résidence aux Parvis poétiques (Paris XVIII)

correspondances entre poètes syriens et français, proposées par Omar Youssef Souleimane en résidence aux Parvis poétiques (Paris XVIII)


Des photographies de l’exposition à la Maison du Temps Libre de Stains



ateliers, en résidence aux Trois Ourses (Paris XI)


correspondances entre poètes syriens et français, proposées par Omar Youssef Souleimane en résidence aux Parvis poétiques (Paris XVIII)

Une chronique mensuelle de Frédéric Lefebvre en hommage à Pierre Pachet.


est-ce que je t’aime encore
semble hennir le cheval


Écrire avec n°6, par Frédérique Cosnier



En hommage à Joseph Julien Guglielmi. Ce poème est une "archive sonore" écrite à la suite d’une performance d’improvisation de Jo, à l’initiative de l’artiste Anne Slacik, et dans son atelier.