Antonin Crenn au lycée Charles-de-Gaulle (Paris XX)

Antonin Crenn, né en 1988, a publié plusieurs textes et romans en revue et aux éditions Lunatique, Antidata et Publie.net. Il souhaite travailler, à destination des adolescents, une biographie imaginaire ancrée dans le 20e arrondissement de Paris, provisoirement intitulée Le Dalou.
Son site personnel : http://www.antonincrenn.com/

Bibliographie
Il a publié notamment Les présents (août 2020, Publie.net), Lettre ouverte à celui qui ne voulait pas faire long feu (juin 2020, éditions Le Réalgar), L’épaisseur du trait (2019, Publie.net), Le héros et les autres (2018, éditions Lunatique) ; et de nombreux textes en revue...
Bibliographie complète sur son site.

Son projet de résidence
Antonin Crenn interrogera le rapport des élèves à l’espace et à l’identité. Il animera des ateliers d’écriture sur le thème « La ville et moi », avec trois classes (seconde, première et UPE2A–allophones) dont les textes seront publiés, lus et exposés, en partenariat avec la bibliothèque Louise-Michel. Les élèves travailleront la notion de biographie imaginaire en lien avec le cimetière du Père-Lachaise, et découvriront la librairie partenaire Le Merle Moqueur.

La structure d’accueil, le lycée professionnel Charles-de-Gaulle, lycée régional à partir de septembre 2020, est spécialisé dans le tertiaire et forme au baccalauréat professionnel Gestion Administration en formation initiale et par apprentissage avec le CFA Paris Académie Entreprise.

On s’est dispersés

par Antonin Crenn — Avril au lycée Charles-de-Gaulle : le lycée fermé, chacun reste dans son coin et continue à écrire (ou pas).

On fait comme si

par Antonin Crenn — Mars au lycée Charles-de-Gaulle : on approche de la fin ; et la fin se rapproche plus vite encore, précipitée par les événements.

On s’attache aux détails

par Antonin Crenn — Février au lycée Charles-de-Gaulle : on a parcouru les mêmes lieux, mais on n’a pas vu les mêmes choses. Alors on partage.

On fait autre chose

par Antonin Crenn — Janvier au lycée Charles-de-Gaulle : respecter le projet, c’est bien, mais on peut aussi improviser.

On perçoit l’étincelle

par Antonin Crenn — Décembre au lycée Charles-de-Gaulle : puisque l’inspiration n’existe pas, on est patients et on travaille.

Ils sont en plein dedans

Le confinement au lycée Charles-de-Gaulle (Paris) par Antonin Crenn : dehors, on ne parle que de ça (mais dedans, pas trop)

On est lancés (enfin)

par Antonin Crenn — Novembre au lycée Charles-de-Gaulle : un atelier se met en pause, un autre s’installe, un troisième démarre en trombe. Questions de rythme.

On ne joue plus

par Antonin Crenn — Octobre au lycée Charles-de-Gaulle : où il est question de contrainte et de liberté (de grands mots).

On s’approche doucement

par Antonin Crenn — Septembre au lycée Charles-de-Gaulle (Paris XX). Je tâtonne. Ils m’épatent.