2020 / semestre 2

Ciels, visage, lecture musicale

Un extrait sonore de Ciels, visage, de Sereine Berlottier, sur une composition sonore de Jean-Yves Bernhard.

Didier da Silva, Le Dormeur , un extrait

Un récit paru chez Marest éditeur en octobre 2020

Antoine Bertot | Poèmes

Des poèmes écrits en compagnie de photographies, afin de poursuivre le regard et de l’étendre à la main.

Thomas Pietrois-Chabassier | L’invention de la danse

Il était toutes les heures du jour et de la nuit, du monde et de sa suite, les corps se diluaient dans les rêves que nous finissions par devenir les uns pour les autres.

Gérard Cartier | Un livre infini

La machine de Balpe

Etienne Faure | Cinq traversées à pied

Quelques poèmes à pied pour aller par les rues via la ville à son tour traversée d’inextricables vies, nostalgies humaines, à marcher, dériver, recourir au fil conducteur de l’errance, et se mettre en mouvement pour de vrai, à la verticale, bouger les mots à la vitesse variable des hanches et de la déambulation, danse et texte, ici ralentir le pas pour voir plus de choses.

Laurent Herrou | Chronique de la violence ordinaire

Un accrochage sur une route de campagne entre deux véhicules. L’auteur est au volant, la violence, autour de lui — et en lui.

Nicolas Struve | Hier soir (Vie bonne)

On trouvera ici des extraits d’un livre plutôt bref. Heureusement, il est écrit comme pourrait le faire ce pêcheur marseillais dont la sardine bouchait l’entrée du vieux port. Cela lui donne du volume.

Géraldine Geay | Nouages

Passage de poèmes chronologiques pris dans le temps variable et résistant à l’attelage, fermés ou s’assouplissant, roulant vers la suite. Écrits sur téléphone ou sur carnet. On peut observer des raccords.

Poésies sourdes : histoire, créations, traductions

La poésie en LSF (langue des signes française) est toute entière, histoire, créations, traductions, etc., dans le n°11 de la revue GPS, « Poésies sourdes, Les enjeux des traductions en LSF »

Patricia Cros | Notes prises près d’un mur à la campagne

Le regard fouisseur d’espace
là où justement il n’y en a pas
à moins que
l’ouverture des brèches
par pulsion occulaire

Louise Lecarbet | Au débotté

petite fille des villes déposée dans un coin
de ferme, de boue

Gérard Cartier | L’œil de la mouche

à propos de : Le Dissident secret - Un portrait de Claude Ollier, de Christian Rosset (Hippocampe, 2020)

Maja Brick | Anatomie abrégée du masque

Le masque montre-t-il plus qu’il ne cache ? Le chamanisme moderne adopte le masque chirurgical.

Hortense Gauthier | Poèmes improvisés en marchant | 3

Une série de poèmes improvisés en marchant : Poème - France - profonde / Poème bitumé / Poème - soleil - plombé

Hortense Gauthier | Poèmes improvisés en marchant | 2

Trois poèmes improvisés en marchant : poème qui grimpe, poème du sommet et poème de l’arrivée.

Hortense Gauthier | Poèmes improvisés en marchant | 1

Deux enregistrements de poèmes improvisés en marchant : poème de montée/poème de descente.

Habiter le livre. A propos de La Maison indigène de Claro

"La Maison indigène" de Claro a paru en mars 2020 aux éditions Actes sud.

Christophe Grossi | La ville soûle

Habiter les verbes partir et revenir, en nommant le lieu où tout commence et celui où tout se termine — Un extrait du livre qui vient de paraître chez Publie.net