2020 / semestre 2

Géraldine Geay | Nouages

Passage de poèmes chronologiques pris dans le temps variable et résistant à l’attelage, fermés ou s’assouplissant, roulant vers la suite. Écrits sur téléphone ou sur carnet. On peut observer des raccords.

Poésies sourdes : histoire, créations, traductions

La poésie en LSF (langue des signes française) est toute entière, histoire, créations, traductions, etc., dans le n°11 de la revue GPS, « Poésies sourdes, Les enjeux des traductions en LSF »

Patricia Cros | Notes prises près d’un mur à la campagne

Le regard fouisseur d’espace
là où justement il n’y en a pas
à moins que
l’ouverture des brèches
par pulsion occulaire

Louise Lecarbet | Au débotté

petite fille des villes déposée dans un coin
de ferme, de boue

Gérard Cartier | L’œil de la mouche

à propos de : Le Dissident secret - Un portrait de Claude Ollier, de Christian Rosset (Hippocampe, 2020)

Maja Brick | Anatomie abrégée du masque

Le masque montre-t-il plus qu’il ne cache ? Le chamanisme moderne adopte le masque chirurgical.

Hortense Gauthier | Poèmes improvisés en marchant | 3

Une série de poèmes improvisés en marchant : Poème - France - profonde / Poème bitumé / Poème - soleil - plombé

Hortense Gauthier | Poèmes improvisés en marchant | 2

Trois poèmes improvisés en marchant : poème qui grimpe, poème du sommet et poème de l’arrivée.

Hortense Gauthier | Poèmes improvisés en marchant | 1

Deux enregistrements de poèmes improvisés en marchant : poème de montée/poème de descente.

Habiter le livre. A propos de La Maison indigène de Claro

"La Maison indigène" de Claro a paru en mars 2020 aux éditions Actes sud.

Christophe Grossi | La ville soûle

Habiter les verbes partir et revenir, en nommant le lieu où tout commence et celui où tout se termine — Un extrait du livre qui vient de paraître chez Publie.net