(2019) Résidences en lycée

(photo de une :Tanguy Viel au Lycée Lavoisier)

Les résidences en lycée

Cette rubrique donne la parole à certains de ces auteurs (Des auteurs) et à leurs hôtes (Des enseignants), pour fouiller ces expériences, les investir, déterminer à quel point elles sont porteuses de sens.

« C’est un cercle vertueux : nous leur faisons confiance, ils se font confiance et nous font confiance. », affirme Isabelle Thomain, professeure au lycée Galilée (Paris XIII) qui y reçoit Makenzy Orcel .

Les résidences d’auteurs de la région Île-de-France se posent souvent, et de longue date, dans des lycées — lieu capital et problématique à tous sens du terme (y compris les plus positifs), lieu où on peut, comme le suggère Tanguy Viel, posé au Lycée Lavoisier (Parix V), réfléchir « la constitution de soi comme sujet, en y interrogeant (…) notre condition poétique : (…) à la fois notre rapport tout perceptif et sensible au réel, à la fois les sinueuses voies d’accès à sa propre pensée, à sa vie intérieure, à ses intensités propres

Nous en avions déjà parlé lors d’une rencontre avec deux auteurs, Hélène Gaudy et Eric Da Silva, et leurs hôtes enseignants, Didier Vignon et Marie-Christine Boncour, en 2012, échanges limpides et toujours valides, à écouter ici : http://remue.net/2012-les-residences-en-lycee

En 2019, elles et ils sont en résidence en lycée, depuis et pour quelques mois :

Philippe Adam est au lycée Jean-Jaurès (Montreuil, 93), où il propose aux élèves de s’interroger et s’exprimer sur leurs difficultés et leurs troubles. Il recueillera chaque semaine des témoignages auprès des personnels du lycée et proposera aux élèves des ateliers d’écriture toutes les deux semaines.
Jérémie Dres réside au lycée Daubié d’Argenteuil (95), où il anime un atelier hebdomadaire autour de la question de la mémoire et de sa transmission.
Christophe Fourvel, au lycée professionnel Jacques-Brel (Choisy-le-Roi, 94), invite 12 classes et 200 élèves à participer en solo ou en tandem à des ateliers d’écriture destinés à faire de l’expérience littéraire une expérience de la différence.
Désirée Frappier intervient au lycée Benjamin-Franklin (La Rochette, 77) pour y animer des ateliers d’écriture d’un récit en image, et réfléchir avec les élèves sur l’évolution des pratiques de consommation.
Jean-Louis Giovannoni anime des ateliers au lycée Paul-Bertet au Lycée Eugène Delacroix, tous deux à Maisons-Alfort.
Elitza Gueorguieva est au lycée Henri-Wallon (Aubervilliers, 93) pour un travail sur le rapport entre littérature et danse. Elle y développera des ateliers d’écriture et de danse et accompagnera les élèves dans une production chorégraphique.
Cécile Holdban, au lycée Jean-Baptiste-Corot de Savigny-sur-Orge (91) vient y faire partager aux élèves son expérience d’écriture et de création, sa découverte de la vie et de l’œuvre de poètes femmes, en animant des ateliers, rencontres et lectures.
Pedro Mancini est au lycée Maurice-Utrillo (Stains, 93) où il anime un atelier d’écriture à partir de la mémoire familiale, mène un travail sur le dessin de presse, ainsi qu’un échange avec un établissement argentin.
Daniel Maximin conduit, au lycée des métiers Lucien-Voilin (Puteaux, 92) une réflexion sur les jeunesses et les résistances, en lien avec un lycée de la ville d’Offenbach et un lycée de Saint-Claude en Guadeloupe.
Makenzy Orcel séjourne au lycée professionnel Galilée (Paris XIII) pour des rencontres avec des artistes, des ateliers d’écriture, ainsi qu’une émission de radio à podcaster : LP Galilée (75013) : Atelier Lecture/Ecriture avec Makenzy Orcel(en partenariat avec radio Clype)
Wilfried N’Sondé anime, au lycée Jacques-Amyot (Melun, 77) pour des ateliers d’écriture qui se concluront sous la forme d’un magazine dont les articles auront été rédigés par les élèves.
Anne Savelli est au lycée du Parc-des-Loges (Évry, 91) pour des ateliers d’écriture visant à esquisser avec les élèves un portrait de soi pris dans la ville et son environnement sonore, avec une attention particulière portée à l’idée du passage d’un univers à l’autre, d’un quartier de Paris, la rue Daguerre, à la ville d’Évry. Passages dont elle rend compte dans cette intervention.
Tanguy Viel, au lycée Lavoisier (Paris V) poursuit l’expérience engagée lors de deux précédentes résidences à Clichy-sous-Bois, avec la même professeure, Sylvie Cadinot-Romerio.Il va travailler sur le rapport sensible des élèves au réel et sur la condition poétique propre à l’adolescence, lors d’ateliers d’écriture, dont résultera un ouvrage collectif dont la publication est prévue aux éditions Joca Seria.

Des auteurs

Ils, elles, sont en résidence en lycée, pour plusieurs mois  : comment cela se passe-t-il et qu’est-ce qui se passe, in situ et en eux-mêmes ?

« Tous les élèves deviennent des personnes que l’on distingue. »

Christophe Fourvel à propos de sa résidence au lycée Jacques-Brel (Choisy-le-Roi, 94)

« Ils vivent une expérience inédite. »

Jérémie Dres, à propos des ateliers de mémoire et de transmission au lycée Daubié d’Argenteuil (95)

« Une école de liberté. »

Anne Savelli, au lycée du Parc-des-Loges (Évry, 91), à répondu à nos questions

Des enseignants

Ils, elles accueillent pour plusieurs mois un, une auteur.e dans leurs murs, leurs classes, leurs cours — comment cela se passe-t-il, et, en substance, qu’est-ce qui se passe durant ces rencontres ?

« Ce qu’est écrire avec Tanguy Viel »

par Sylvie Cadinot-Romerio, professeure au lycée Lavoisier (Paris V)

« Un cercle vertueux : nous leur faisons confiance, ils se font confiance et nous font confiance. »

Isabelle Thomain, professeure au lycée Galilée (Paris XIII) reçoit Makenzy Orcel en résidence, et en parle