Philippe Rahmy

1965-2017
membre fondateur de remue.net
https://www.rahmyfiction.net/

bio et biblio

Philippe Rahmy, 1965-2017, membre fondateur de remue.net

Réinventer la compassion

Le poème est le lieu utopique de la compassion, ce corps affranchi de l’angoisse de disparaître, qui désire habiter le lieu de sa finitude... Texte écrit à quatre mains avec Philippe Rahmy

Apprendre à lire enfin

Un dialogue entre J.-M. Barnaud et Ph. Rahmy, à partir d’une approche de Béliers, de Jacques Derrida, et de textes de Paul Celan.

36 - Demeure le corps | videolivre

film, lecture et montage par l’auteur, pour la nuit remue 2
& micro-manifeste

Le silence comme rencontre, le lire

Entretien de Jean-Marie Barnaud et Philippe Rahmy.

45 - Le silence comme rencontre

20 mai 2008, pour clore la saison 2007-2008 du Cycle remue.net "hors les murs", au Théâtre Cerise/Café Reflets, Paris 2ème, entretien de Jean-Marie Barnaud et Philippe Rahmy.

46 - Un témoignage photographique

rien ne nous distingue

47 - I . R . M . – videolivre 2

filmer cette décharge au fond de l’œil

48 - commune et singulière

Au croisement de nos singularités, la peur.

49 - Tranches de chat à la sauce informatique

ne plus exister en tant que personne, mais comme dispositif

51 - Ce coin est, en son milieu, très large par sa rudesse

travail en cours

52 - Clinamen suite

alors que tu pourrais écrire, tu retiens, jusqu’à ce que la pression extrême perfore le langage et passe dehors —X— à cette sortie qui ne suppose nul accueil, nulle perte !

53 - Testament numérique

mettre le monde entier entre soi et l’enfer

54 - Une carte sans trous

« ce qu’on ramène d’une lecture »

55 - Modern Oblivion

histoire sans paroles (presque)

56 - Il ne suffit pas de bégayer –

lettre ouverte à qui veut & manifeste si on veut

57 - Afghan Jam

L’énoncé banal touche au fait.

58 - Chronique botswanienne

un mec qui se déchire, tu penses, ça met de bonne humeur

59 -videoLivre 3 | souvenirs d’amnésie

temps mort de l’écriture & écriture en temps réel

60 - comme le caméléon, sa langue

la voix d’une femme de ménage dans les couloirs de l’hôpital, aussi douce et profonde que le souvenir

61 - au bas du cruel

manifeste du corbeau

62 - le discours de Shanghai

Shanghai pour horizon - une résidence d’écrivain en Chine

63 - Urbain trop Urbain | « Nø City Guide »

livre numérique d’un genre inédit

64 - Terre Sainte

Un roman pour la paix

65 - Naples, Floride

Notes d’un voyage en cours, Floride, mars 2015

66 - Floride II - pour Freddie Gray

Notes d’un voyage en cours, Floride, avril 2015

67 - Sébastien Rongier | 78

"Ce qui s’évanouit au-dedans du tissu qui te sert de peau, c’est la nuit." S.R.

68 - Buenos Aires pour horizon

premières impressions d’Argentine

69 - Extacy Motel

Notes d’un voyage en cours, USA, février 2017, par Philippe Rahmy

Béton armé : l’écriture comme éthique

Béton armé, de Philippe Rahmy : l’écriture à l’épreuve du voyage. Mention spéciale du jury du prix Wepler 2013.

Allegra et le « terrible »

Philippe Rahmy publie à La Table Ronde Allegra, qui vient d’obtenir le Prix Rambert.

Sur Monarques, de Philippe Rahmy

Ouvrage paru à La Table Ronde en 2017, par Jean-Marie Barnaud.

Atatao, lecture de Philippe Rahmy

Après Hourvari dans la lette, le nouveau livre de Caroline Sagot Duvauroux, « question muette posée à l’espace littéraire » (Philippe Rahmy).

écouter : Les écrivains sont-ils des gens brouillons ?
Béton armé de Philippe Rahmy à l’Arbre à lettres le 18 octobre à 19h

En complément une note de lecture de Sébastien Rongier sur le livre

Kvar lo de Sabine Huynh

Extraits d’un ouvrage à paraître en janvier 2016 chez Aencrages & co, et postface de Philippe Rahmy.

Mouvement par la fin : Philippe Rahmy lu par MÉNACHÉ

Le livre de Philippe Rahmy magnifiquement proposé aux lecteurs de la revue Europe (juin-juillet 2005) [Ronald Klapka]

Anthologie des Poèmes de Buchenwald

Se souvenir de l’horreur et transmettre la paix.

Antonio Gamoneda | Pierres gravées

[...] la pauvreté montre sa majesté corporelle / et l’on devine la forme du destin. A.G.

Antonio Porchia, Voix

L’étendue d’une vie, à la pointe d’une voix.

Armand Dupuy & Phil Rahmy | avec Winfried Veit

porte son poids de mort et d’échassier lent de tête

« aucun défaut de paradis » (Philippe Rahmy)

Mouvement par la fin. Un portrait de la douleur, le premier livre de Philippe Rahmy, vient de paraître aux éditions Cheyne avec une postface de Jacques Dupin

« Cadeau de qui à qui ? Je ne sais pas » - Monarques en scène à Lausanne : l’insurmontable ?

Une version antérieure de Monarques est mise en scène au Théâtre 2.21 par Sophie Kandaouroff.

Béton armé

Note de lecture du livre de Philippe Rahmy, par Benoît Vincent

Béton armé, un écho dessiné

Lecture-témoin par Guénaël Boutouillet, avec un dessin live de Benjamin Adam

Bernard Noël & Jacques Clauzel, le sillon des sens

[...] le regard / s’enfonce peu à peu dans la matière de la vue B.N.

Carlos Drummond de Andrade|La machine du monde

Je m’éveille pour la mort. CDdA

Claude Louis-Combet, Les Errances Druon

[...] j’ai pris ma plume afin de réinventer le récit. C.L.-C.

Convalescence // Healing Process [video]

comment le corps se rend invisible

Daniel Aranjo | à propos de "Mouvement par la fin - un portrait de la douleur"

"Et qui nous aidera au grand bord, au petit bord de nos jours, sans jour, de souffrance ; à l’endurer." D. A.

Douin de Lavesne, Trubert

De la sauvagerie, ou quand le monde médiéval s’invite dans le nôtre.

Fabio Pusterla, Me voici là dans le noir

Me voici là dans le noir / et il est loin / le trot des chevaux, le passage / de corps de lumières et de silhouettes sur l’eau. / Lointain le feu, les voix. / Me voici dans la tourbe. F.P.

Francis Giauque, Œuvres

lente descente au sous-sol de la nuit F.G.

Israël Eliraz|Laisse-moi te parler comme à un cheval

où un signe traduit l’ensemble des choses

Jacques Derrida, Foi et savoir

« Comment penser la religion aujourd’hui, sans rompre avec la tradition philosophique ? »

Jérôme Mauche, Fenêtre, porte, façade

Faire accueil au langage.

Jérôme Thélot | Contre la mort

toute la nuit la neige en mer en est la preuve / il n’y a pas la mort nous ne faisons que naître J. T.

Jean-Marie Barnaud | La nuit de Philippe Rahmy

Lectures sous l’arbre, hommage à Philippe Rahmy.

Julien Torma|Le Grand Troche

Combien de cerveaux pour faire un cervelas ? J.T.

La ville en soi

roman inédit de Philippe Rahmy

le pur exprimé qui nous fait signe

entrer en lévitation (lettre du 28 mars 2011)

le silence comme rencontre, l’écouter

Entretien de Jean-Marie Barnaud et Philippe Rahmy.

Les araignées du destin

dérive à fleur de peau et de route…

Les baisers

La phrase de la semaine : Philippe Rahmy

Luis Sepúlveda, Le Monde du bout du monde

Avec Petit Pedro, on s’est compris dès le premier moment, on a mis le bateau en état et on a pris la mer, cap au sud. L.S.

Luisa Futoransky, Partir, te dis-je

Le poème, connaissance de l’exil, bénédiction du départ.

Mathieu Brosseau et Philippe Rahmy | Néant_saccage

Texte inédit lu lors de la nuit remue 5.

Michael Strunge, Connaissez-moi par mon inconnu

Une anthologie des poèmes de Michael Strunge.

Philippe Lefait | Le choix des "Mots de minuit"

suite à l’émission du 3 octobre/France 2

Philippe Rahmy & Fred Griot | Crops (film)

un film à l’instin

Philippe Rahmy lit Mouvement par la fin

lecture au Musée du Temps, Besançon, nov 2005

Philippe Rahmy | Llosa vs. Onetti

Aucun livre ne traîne

Philippe Rahmy | Shanghai n’est pas une ville

Chronique d’une résidence d’écrivain à Shanghai

Philippe Rahmy | Son visage s’éclaire à mesure…

Une page de Monarques, récit paru cet automne (La Table Ronde).

Philippe Rahmy | Une histoire séminole

A partir de la photographie "Disparition" de SR.

Philippe Rahmy | vidéo pour les 10 ans de remue.net
Philippe Rahmy | Villes natales, Home Towns

Chronique d’une résidence d’écrivain à Shanghai

Raymond Federman, Future Concentration, Poems / Poèmes

[...] est-ce-que ce voyage existe vraiment / peut-être faut-il le considérer comme si / dans ses mystérieuses méandres / il se faisait au fur et à mesure du hasard / de son prolongement tortueux / vers la grande embouchure de l’infini R.F.

Rencontre remue vendredi 30 novembre 2012 | Les écrivains sont-ils des gens brouillons ?

Rencontre le vendredi 30 novembre 2012 à 20 heures, au Centre Cerise, 46 rue Montorgueil, Paris 2e.

revue Αρχαι

Le vrai visage du ciel.

revue Action restreinte n°7

Isabelle Zribi, Aurélie Soulatges et Mathias Lavin : au souffle de la résistance et de l’écart.

Rilke et Balthus, Lettres à un jeune peintre

La perte, toute cruelle qu’elle soit, ne peut rien contre la possession, elle la termine, si vous voulez ; elle l’affirme ; au fond ce n’est qu’une seconde acquisition, toute intérieure cette fois et autrement intense. Rilke

Roberto Juarroz, Quinzième poésie verticale

La poésie est mon identité. R. J.

Sandra Moussempès | Acrobaties dessinées

avec CD Beauty Sitcom (audio-poèmes)

Sébastien Rongier | Philippe danse

Une lettre à Philippe Rahmy.

Song Lin | Fragments et Chants d’Adieu

[...] l’amitié sidérale de l’autre, voilà pour toi [...] S. L.

Stig Dagerman, Le Serpent

« Où est l’ami que partout je cherche ? Nous le trouvons peut-être tous, lorsque, meurtris et sanglants, nous le voyons couché, lui aussi meurtri et sanglant, au fond de cet abîme où notre désespoir nous pousse ? »

Tentacules de l’horreur et fleur de violette

Des regards produits par le VIDEOLIVRE DEMEURE LE CORPS de Philippe Rahmy.

Villy Sorensen, Histoires étranges

Sans opposer aucune résistance, le grand frère céda la scie. Le sang dégoulinait sur le sol et y serpentait en un large ruisseau. V.S.

Wolfgang Hildesheimer, Masante

À relire chez Verdier, côté Kafka.

Yu Jian, Dossier 0

Il y a du sang partout. Y.J.

Philippe Rahmy | une fin des certitudes

chroniques d’humeur et de littérature

bio et biblio

Philippe Rahmy, 1965-2017, membre fondateur de remue.net

10 - Ilya Prigogine, le devenir du Chant

Je dis aussi "générosité" car la vision de Prigogine somme le littéraire de repenser son rapport au temps, hors déploration, hors nostalgie, hors fantasme, en somme hors littérature...

11 - Jacques Dupin | Le corps clairvoyant

La lumière s’adresse, se fraie un accès au monde par la parole lorsque cette parole fonde, immense mobile, immense exclamation, le seul royaume possible, fût-il immensément vide...

12 - Stig Dagerman|Notre besoin de consolation est impossible à rassasier

Le cri de celui qui souffre fend le mal et lui permet de distinguer, à travers la permanence de sa douleur, un mirage, les bords estompés de la vie dont il est privé.

Sandra Moussempès | Acrobaties dessinées

avec CD Beauty Sitcom (audio-poèmes)

Pierre Lepori | Sans peau
Sabine Huynh | En taxi dans Jérusalem
Leopoldo Maria Panero | Bonne nouvelle du désastre

Je suis ici, condamné à la vie éternelle. LMP