Guillermo Pisani à Passage d’encres (Romainville, 93)

Guillermo Pisani, né en 1972 à Buenos Aires, réside en France depuis 2003. Il est dramaturge, traducteur, critique et enseignant. Il a notamment travaillé en tant que dramaturge avec Marcial Di Fonzo Bo, du Théâtre des Lucioles, sur des pièces de Rafael Spregelburd, traduites par eux-mêmes. Il développe des activités critiques : sur le site theatreonline et dans les revues Passage d’encres (France) et Cahiers de théâtre Jeu (Québec) ; et pédagogique : depuis 2006, il met en œuvre avec Théâtre Ouvert le séminaire sur les écritures théâtrales contemporaines, pour les étudiants du master de mise en scène et dramaturgie de l’Université de Nanterre.

Bibliographie

Il est auteur de quatre pièces de théâtre en français : Dépaysage, qui est éditée par Théâtre Ouvert, Namuncura, (Jean) Louis 9 et La Nostalgie du martin-pêcheur. Il est le traducteur de l’œuvre de Rafael Spregelburd, dont La Paranoïa, publiée chez L’Arche – il en parle ici.


Son projet de résidence

Guillermo Pisani travaillera à Romainville à partir du mois d’octobre 2010, avec des personnes âgées, dans un atelier d’écriture autour du thème de la ville imaginaire. Avec l’aide de la compagnie du Théâtre Déplié, basée aux Lilas, il tentera de trouver une forme théâtrale à partir des textes produits dans cet atelier, pour aboutir à une présentation dans la ville. Sa pièce en chantier, Mexico, dont l’écriture fut entamée à Passage d’encres et constitua la prémisse de cette résidence, interrogera ce même thème de la ville imaginaire :

« Le lieu de la fiction est lui-même mis en doute et changeant. C’est une façon d’expérimenter (ou de traduire) la sensation d’ubiquité et à la fois de disparition dans les grandes villes contemporaines. La ville changeante, la ville trépidante, et la ville imaginaire, la ville qui reste dans la tête des personnages, la ville qui n’est plus, sont en constants contradiction et mouvement. »

La structure d’accueil , la revue Passage d’encres, basée à Romainville, est une revue d’art et de littérature de création fondée en 1996. Pour chacun de ses numéros, une estampe ou une œuvre originales est réalisée par un(e) artiste invité(e) – œuvres qui ont fait l’objet de plusieurs expositions. Elle organise également des rencontres pluridisciplinaires dans ses locaux, une grange réhabilitée – laquelle sera le lieu d’écriture de Guillermo Pisani durant cette résidence.

(image : le clocher de Romainville au crépuscule © Christiane Tricoit)

Mexico, de Guillermo Pisani

présentation du travail de l’atelier de l’Estba à Bordeaux dans une mise en scène de Marcial Di Fonzo Bo et Elise Vigier, du 9 au 12 janvier

« Romainville : la ville imaginaire »

Fin de la résidence de Guillermo Pisani à Passage d’encres

La Visite du cosmonaute

Un extrait de Romainville. Avant le métro.

La rumeur de Romainville

La production d’un texte polyphonique, par Guillermo Pisani

In situ

Sur Passage d’encres, structure d’accueil de la résidence d’écriture

Matériaux

Quelques matières premières des textes de l’atelier de Guillermo Pisani (en guise de commencement)

Préliminaires

Postulat pour un atelier sur la Ville Imaginaire