Mohamed Mbougar Sarr au musée national de l’histoire de l’Immigration (Paris XII)

Mohamed Mbougar Sarr, né en 1990 à Dakar, est un romancier sénégalais d’expression française. Dans le cadre de la résidence, il souhaite terminer son quatrième roman, provisoirement intitulé Le Mystère Elimane, à partir de la vie et de l’œuvre de Yambo Ouologuem, auteur malien, prix Renaudot 1968, qui s’est retiré et enfermé dans le silence après avoir été accusé de plagiat.
Il tient un blog chosesrevues.over-blog.com, espace de travail sur l’écriture, le style et la langue, où il publie des textes de natures très différentes.

Bibliographie
Il a publié notamment Terre ceinte (éditions Présence africaine, 2015 – prix Ahmadou-Kourouma, grand prix du roman métis, prix du roman métis des lycéens 2015) ; Silence du chœur (éditions Présence africaine, 2017 – prix littéraire de la Porte Dorée et prix littérature monde 2018) ; De purs hommes (éditions Philippe Rey, 2018).
Bio-bibliographie complète sur sa page Wikipédia.

Son projet de résidence
Mohamed Mbougar Sarr conduira des ateliers d’écriture en direction des établissements partenaires du musée. Il interviendra par ailleurs auprès de migrants en classe d’accueil et cours de français. Il animera des rencontres littéraires (cafés littéraires, littéxil) dans les bibliothèques et lieux culturels partenaires, et participera à la soirée de remise du prix littéraire de la Porte Dorée.

La structure d’accueil
, le musée national de l’Histoire de l’Immigration, est aménagé dans le palais de la Porte-Dorée, à l’est de Paris, depuis 2007. Le musée a reçu Bernardo Toro en 2016 pour une résidence dont on peut trouver quelques traces sur remue.net.