Auteurs

Lieux

Camille de Toledo à la Ménagerie de Verre (Paris XI)

Camille de Toledo est né en 1976. Il étudie les sciences politiques, le droit et la littérature à la London School of Economics, Kings College et la Sorbonne. Après un séjour d’études à New York – Tisch School de la NYU – pour le cinéma et la photographie, il crée le magazine Don Quichotte à Paris et réalise des documentaires et des courts-métrages pour Arte et Canal Plus. Tango de Olvido est sélectionné à Cannes et dans de nombreux festivals. De Toledo travaille en marge pour la radio à une série d’histoires courtes : Rêves. En 2004, il obtient la bourse de la Villa Médicis, à Rome, où il entreprend l’écriture de « Strates » : une archéologie fictionnelle. Au printemps 2008, avec de nombreux auteurs et traducteurs européens, il fonde la Société européenne des Auteurs pour promouvoir une culture de toutes les traductions.

Bibliographie
Son premier essai, cité par le philosophe allemand Peter Sloterdijk, Archimondain Jolipunk, a paru chez Calmann-Lévy en 2004 et est traduit en cinq langues. Ont suivi les deux premiers tomes de « Strates » aux éditions Verticales, L’inversion de Hieronymus Bosch et Vies et mort d’un terroriste américain. De Toledo est aussi l’auteur de deux essais littéraires et politiques : Visiter le Flurkistan (PUF, 2008), et Le Hêtre et le Bouleau, essai sur la tristesse européenne (Seuil, 2009) où il définit une « pédagogie du vertige » pour le XXIe siècle.

Son projet de résidence s’intitule « Stations d’une archéologie fictionnelle : devenir un des spectres de la Ménagerie de Verre ». Il partira du nom du lieu, emprunté au livre de Tennessee Williams, pour en travailler l’imaginaire (l’œuvre de T. Williams, l’Amérique, le roman…). Projet d’écriture, mais aussi de rencontres régulières, autour d’autres media (films, photographies), mis en partage.

La structure d’accueil, la Ménagerie de Verre, programme, depuis son ouverture en 1983, essentiellement de la danse contemporaine, ainsi que des formes neuves, durant deux festivals annuels, « Étrange Cargo » et « Les Inaccoutumés ». Elle accueille de nombreux artistes et compagnies en résidence (dont les auteurs Jérôme Mauche, en 2007, puis Sabine Macher, en 2009, dans le cadre des résidences en Ile-de-France).


Hantologie-S

Hantologie-S est une installation de lecture et d’écriture qui explore, grâce à un dispositif technologique complexe, la fragmentation du livre et la dissolution de la figure de l’auteur. Bouts et fragments d’archives, d’écritures, et flux vidéo de l’installation pourront être suivis sur hantologie-s.org tout au long de l’année 2011. Cette pièce imaginée par Camille de Toledo où l’écriture et l’auteur sont placés littéralement en résidence surveillée est réalisée avec l’aide de la Région Ile-de-France, dans le hall de la Ménagerie de Verre, à Paris, en partenariat avec la revue littéraire en ligne remue.net et les centres d’art OHO en Autriche et HIE – Here is elsewhere – à Los Angeles.

« Au cœur du dispositif, j’ai placé le secrétaire de ma grand-mère, qui était aussi le lieu des secrets chez mes parents. Dans les tiroirs, il y avait des photos de famille, des lettres à ne pas lire, des courriers de mon père, des devises de pays lointains. C’est ce meuble déplacé, anachronique, ce meuble d’écrivain, qui est le personnage principal de l’installation. En le plaçant dans le champ de la caméra de surveillance – DCS 5230 – je peux le regarder de chez moi, la nuit, quand mes enfants dorment. J’ai l’impression, en l’observant à travers les filtres si nombreux des images, les firewalls des ordinateurs, d’une adresse IP à l’autre, de voir le corps de l’écrivain. Un corps et son aura qui attendent une métamorphose… » Chto.

Suivez-nous : RSS Twitter FB
Toutes les résidences en cours ->
Dossiers thématiques ->