muraille 17

En 1870 pendant la guerre contre la Prusse et le siège de Paris, comme en 1871 lors de la Commune, les Folies Dénoyez servent d’hôpital.
En 1879-1880, après une répression féroce appuyée par la majeure partie de la presse (et celle des écrivains), les communards sont amnistiés. Beaucoup sont morts en 71, ou ensuite en déportation. Quelques-uns ont pu trouver refuge à l’étranger.




Sources : Le Figaro 04/10/1870 ; Journal Officiel de la Commune de Paris 24/04/1871 ;
La Lanterne 14/09/1879 ; Le Rappel 12/09/1879 (Gallica).

10 avril 2015
T T+