La boîte aux lettres

© taBimagines

Lors de chaque atelier d’écriture, je dépose au centre de la table un objet choisi parmi les cartons de collecte qui arrivent chez Emmaüs. Cette fois-ci, j’avais choisi une boîte aux lettres.

La boîte aux lettres

Textes écrits par les salariés d’Emmaüs Défi

La boîte aux lettres me fait penser àmon enfance où, àchaque fin de trimestre, je me retrouvais face àma fenêtre àsurveiller ma mère et l’arrivée du facteur. Avec deux baguettes en bois glissées dans la boîte, j’interceptais mon bulletin de notes pour pouvoir savoir combien d’argent de bourse je toucherais, pour que maman ne puisse pas me dire qu’on me l’avait sucrée. Erreur d’enfance, car en grandissant j’ai compris que cet argent servait àme nourrir, me loger et m’habiller. Au fond, on vit avec cette honte, mais ce n’est pas grave, on a grandi.
Francky

Boîte aux lettres, pourquoi es-tu arrivée jusqu’ici ? Par quel moyen ? Apportes-tu de bonnes ou de mauvaises nouvelles ? Que nous réserves-tu ? En regardant ton couvercle qui ressemble àune bouche, je me dis que tu voudrais nous parler de quelque chose.
Didier

Une boîte aux lettres ? Une boîte àlettres ? Je me suis toujours demandé quel était le terme le plus correct. Enfin, « toujours  » j’exagère, ce n’est pas une obsession non plus. C’est lorsque je dois écrire que cela me pose problème, alors je la réduis àBAL. Cela donne : « Le justificatif a été déposé dans votre BAL ce jour  » (oui, j’envoie un e-mail pour dire que j’ai déposé un courrier…).
La BAL a été chez moi motif àTOC. Plusieurs TOC même. Parfois je l’ouvrais plusieurs fois par jour, pour vérifier que j’avais bien vérifié qu’il n’y avait pas de courrier. Lorsque j’envoie une lettre par la Poste, je reste devant la boîte en me demandant si elle a bien glissé au fond. Va-t-elle rester bloquée et ne jamais partir ? Va-t-elle tomber àcôté du sac quand le chargé du ramassage passera ? Etc.
Djamila

Quand j’étais adolescent, j’attendais le facteur avec impatience comme on attend le Père Noë l… Une lettre, ce n’est pourtant que de l’écriture sur du papier. Pourquoi cette réjouissance ? Je n’ai jamais su pourquoi. Généralement, c’était du courrier qui arrivait de l’étranger, soit la famille, soit les sÅ“urs qui venaient passer les grandes vacances. Il n’y a pas de questions àse poser, on se fait simplement une joie de le recevoir.
Lucien

31 août 2013
T T+