Noémie Fargier | Jardin de mots - texte intégral

De février àmars 2018, deux classes de seconde du lycée Blanqui (Saint-Ouen) participent àdes ateliers pluridisciplinaires, leur permettant d’explorer l’imaginaire du jardin en territoire urbain. Voici le texte "Jardin de mots", écrit spécialement pour eux.


JARDIN DE MOTS
partition vocale de Noémie Fargier
pour 6 à26 voix

1
Au réveil
C’est trop fort
Trop de bruit
C’est fini ?
C’est pas fini, oui ?
Mais ça finit quand ?
Ça se bouscule
Les épaules
Et les pieds
Moi d’abord
Mais passe donc
File cours prends
Moi je traîne
Au réveil
Pas pressé
D’arriver
Pas pressé
D’être actif
Puiser fort
Dans ma tête
Puiser dire et creuser
L’air de rien
Tête ailleurs
L’air de rien
Paupières lourdes
Je respire et prolonge
Mon sommeil

2
Mais ici
Il fait froid
Et dehors
Le vent claque
La capuche le blouson
Carapace
Fine poreuse
Il fait froid
Et ça cogne
Ça klaxonne
Grand Paris
Grand chantier
Saint-Ouen a du talent
Ah oui, vraiment ?

3
Au réveil ça fait trop
Trop de monde
Trop de bruit
Hola, no me gustan los ruidos
Hi guys, I don’t like noise you know ?
Non mi piace il rumore
La ouhibou elssaout
Eu não gosto de barulho
Les bruits d’la street on aime pas bien

4
Où est la musique ?
Où est partie la musique ?
Notre musique, vous en avez fait quoi ?
Trop de bruit
Recouvre tout
T’entends pas ?
T’entends rien ?
Et la musique ?
La poésie dans tout ça ?
Le quotidien, nous on n’aime pas
Les bruits qui nous entourent
Et reviennent tous les jours
Les entends plus
M’intéressent pas
On les entend
Ici encore
Pour dire quoi ?
J’ai pas compris
Je comprends pas je crois
Pourquoi réentendre ce qu’on entend déjà ?
Pourquoi redire ce qu’on a dit déjà ?
Le bruit d’la street, nous on n’aime pas

5
On voudrait
Partir
S’évader
Voyager
On voudrait
Courir
Dans la rue
Sur la plage
Sans limite
Dévaler
Une colline
Une cascade une prairie
Ou grimper
Au sommet d’une montagne ou d’un arbre
On voudrait
S’évader
Tout sauf ça
Sortez moi d’là
On voudrait
S’évader
Partir ailleurs quoi
Un autre lieu
Un autre avenir
Alors un stade
Ou un jardin
Ou bien une île
Ou une rue même
Oui mais pas ça
Tout sauf ça
Le quotidien
Quel ennui quelle misère
Nous on veut
Rêver encore
Dormir encore puis ouvrir les yeux et entendre autre chose
De la musique
De belles paroles
De la poésie quoi
Notre musique
Notre langage
Oui mais pas ça
Ces bruits-là
Persistants
Ces travaux
Pour l’avenir
Quel avenir ?
On construit pour demain
On construit quoi qui soit si long et si bruyant ?
On construit quoi ?
Saint-Ouen a du talent dit-on
En attendant
Vis ta vie même dans une bouteille
En attendant
Grandis juste sois
En attendant

6
J’ai planté une graine ce matin
Moi aussi
Moi aussi
Moi aussi
Je lui ai confié
Mes secrets mes espoirs
J’ai beaucoup d’espoir pour elle
En plantant des graines on donne une nouvelle vie àla nature
En plantant on donne quelque chose
On crée un lien
Avec la plante
Avec la terre
Un petit pot de terre
Une bouteille jetée dans l’océan
On y glisse un message
Poussera-t-elle, poussera-t-elle pas ?
Vivra-t-elle sa vie ?
Aura-t-elle toujours besoin de moi ?
Pousse un peu
Pousse encore
Cherche la lumière
L’eau
Tiens bois prends tu vois c’est pour toi
Cherche la lumière
Ne fais plus attention
Au bruit àla pollution àla foule
Moi je fais attention
À toi tout spécialement
Ma plante
Ma petite plante
Tu pousseras
Pendant que d’autres se poussent
Dans la rue les transports
Bip Shlack
Et que les portes se ferment
Que tous se referment
Compressés
Les blousons portefeuilles et smartphones
Tête baissée
On étouffe respire plus
J’veux sortir
Pas plus tard non
Tout de suite maintenant
Bip Shlack Bip Shlack
Le monde entre
Se compresse
Un peu plus
Ne poussez pas
Il n’y a plus de place
Ne poussez pas, allez, prenez le prochain

7
Toi tu pousses toi aussi
Mais tu pousses autrement
Progressivement petit àpetit
Tu deviendras
Une grande et belle plante
Quelqu’un de bien
Fière la tête haute
Ne fais pas attention
À ce que pensent les autres
À ce que disent les autres
À ce qu’ils font
Sois vis deviens
Moi je fais attention àtoi
Mais chut c’est un secret
Tu le gardes pour toi d’accord
Je ne voudrais pas qu’on croie que tous les deux
Il nous faudrait
Un autre espace
Ici mais autrement là
Un jardin peut-être
On aurait un jardin
Un jardin de plantes mais aussi de mots de musique et de joie
Il y aurait de la musique
D’abord
Et on pourrait s’exprimer librement
Tout en gardant l’anonymat
Un jardin de mots
Un peu comme la toile mais en plein air
Pas comme une serre
Les bébés bulle
Les no life
Un jardin de pleine terre
Pas des salades hors-sol
Et pas des arbres en cage
Un jardin où ça pousse
Sur les murs dans le sol
Et s’élève
Nous élève
Autrement
Un jardin on l’on peut crier ses poumons embrumés
La pollution les regrets les envies
La ville c’est beau aussi
Il y a du monde
Ça grouille de vie
Comme des insectes de toutes sortes
Il y a de la place pour tous
Tant qu’on préserve la terre

8
Fais attention
Où tu marches
Fais attention
À ce que tu dis
Fais attention
On te regarde
Tu es l’avenir
La jeunesse
L’espoir du pays
Fais attention
Faites attention un peu
Des plantes ici
Sortent de terre
Fais attention on te dit
Tu les vois pas
Elles vont sortir
Je te promets
Elles vont sortir
Elles seront fières le nez en l’air
Elles seront là
Demain

Nb : L’utilisation partielle ou totale de ce texte est soumise àl’autorisation de l’auteure.

Saint-Ouen, entre le Grand Parc et la Seine, un soir d’hiver.

30 avril 2018
T T+