TCHAT LAND, épisode 7

Septième Séquence


NISSOUS 7.8 : C’est jamais spontané l’amour à quinze ans. Tout est prévu, calculé. Par exemple quand on cherche un endroit. Un endroit pour le faire. Pas d’argent pas de chambre d’hôtel. Pas de voiture, pas d’appart, on est trop jeune. Les parents sont toujours à la maison et de toute façon pas question de faire ça dans ma chambre.


NISSOUS 7.8 : Dans sa chambre à la rigueur mais son beau père est au chômage et sa mère est toujours à la maison. Les semaines qui suivent, on fait l’inventaire des endroits où on pourrait le faire.


NISSOUS 7.8 : L’endroit où je vais passer sur le billard comme dit ma mère quand elle rigole avec ses copines. Je n’ai jamais trouvé ça drôle ni compris pourquoi elle parlait de sexe comme ça ouvertement devant moi depuis que j’ai douze ans.


NISSOUS 7.8 : Et même en faisant des gestes sur la taille et la longueur. Pour que je sois au courant paraît-il de ce que je peux et de ce que je ne dois pas accepter d’un garçon. Je me suis fait une raison c’est tout et j’écoute comme si je n’étais pas là.


NISSOUS 7.8 : Le soir où j’ai dit peut-être, il m’a emmené près de SQY Ouest là où il y a des chaises longues en métal toute l’année et où plusieurs de mes amies sont passées sur le billard. Il a voulu qu’on s’allonge sous son anorak. J’étais sur le point de dire oui. Mais il a plu des cordes.


NISSOUS 7.8 : Les terrains de foot synthétiques ! C’est presqu’aussi mou qu’un lit je te dis. Le soir, soit les grilles restent ouvertes, soit elles sont faciles à escalader. Allez, on y va ? Ça été non direct ! Quand mes frères font du foot je m’installe assise par terre avec un livre sur les genoux et je ne sais pas comment ça s’appelle tous ces petits cailloux noirs en mousse sur le sol mais ça se colle sur ton jean partout. T’imagines en rentrant à la maison. C’est pire que le sable.


NISSOUS 7.8 : Et je passe les toilettes du Mac Donald, les seules à être mixtes et grandes et il y en a beaucoup qui font ça là, les toilettes du lycée ou celle d’un bistrot, les toilettes en général, rien à faire, les toilettes je ne voulais pas, trop dégradant.


Flashback / Scène du Squat 0 : NISSOU et MOLOKOST entrent dans un squat de la ville un appartement vide et tagué au rez-de-chaussée d’un immeuble avec la pancarte à vendre.
─Alors ?



─Je sais pas, il fait noir.



MOLOKOST allume son briquet.



─ C’est mieux non ?



─T’es con.



─ Si tu veux pas aujourd’hui, on reviendra.



─ Non. Ça pue.



─ ( sortant son joint ) J’ai ce qu’il faut pour que ça sente bon !



─ Et je peux pas faire ça dans la maison des autres.



─ Mais c’est vide.



─ Non.

18 novembre 2013
T T+