Ateliers d’écriture en écoles primaires

A partir de témoignages de rencontres de monstres, les élèves devaient dessiner les créatures aperçues puis rédiger leurs propres témoignages.


I. Témoignages

Témoignage 1

En rentrant chez moi le soir, j’ai entendu une sorte de sifflement. Je me suis arrêtée au milieu de la rue. Cela sentait très fort le poisson. Sur le mur, j’ai repéré des traces de griffes. Dans l’obscurité, je ne voyais presque rien. Un monstre est arrivé sur moi, il m’a enroulé quelque chose d’humide et collant autour du bras. J’en ai encore des marques rondes et violettes sur la peau. Je me suis débattue pour m‘échapper. Il devait porter des cornes car mes cheveux longs se sont pris dedans. Cependant, j’ai réussi à me dégager car quelqu’un est entré à son tour dans la ruelle. J’ai vu une masse sombre se glisser à travers la grille du caniveau. Quand j’ai observé le sol, j’ai trouvé une écaille verdâtre par terre ainsi que des empreintes de pieds palmés.

Témoignage 2

Cette nuit, j’ai été réveillé par une odeur de brûlé. Je me suis levé et je suis descendu dans la cuisine. Là, je me suis trouvé face à une immense silhouette qui passait à peine sous la porte. Le monstre était occupé à déchiqueter un morceau de viande entre ses crocs, sans doute volé dans le frigo. La bête a poussé une espèce de roucoulement. Elle a galopé dans ma direction et m’a bousculé pour sortir. Le sol tremblait sous ses pas. Quand j’ai été projeté sur le côté, je me agrippé à ce que je pouvais et des plumes me sont restées dans la main. La bête s’est précipitée dehors dans le jardin. J’ai entendu un battement d’aile. Quand je suis sorti, le temps de me relever, il ne restait plus que des traces de sabots dans l’herbe.

Témoignage 3

Je me promenais en forêt et j’ai été séparé un moment de mes parents. Il y a eu un bruit de bec, comme un pic-vert contre un tronc. En regardant en l’air, j’ai vu quelque chose qui se balançait d’arbre en arbre. C’était gros comme un poney ! Ça avait une queue qui s’enroulait autour des branches. D’un seul coup, ça m’est tombé dessus. En fait, juste devant moi. De peur, j’ai fermé les yeux. J’ai senti des poils rêches contre ma joue et la bête a grogné. Cela sentait la boue. Quand j’ai rouvert les paupières, le monstre était parti. J’ai seulement vu qu’il portait des membranes de chauve-souris sous ses bras. Par terre, il y avait des traces de pattes d’oiseau et de mains humaines. Et là, j’ai entendu mes parents m’appeler et je suis retourné vers eux.


II. Les dessins (quelques exemples)





III. Les témoignages rédigés (quelques exemples)

10 mai 2021
T T+