Nos cerveaux, poches à douille percées : monologues intérieurs, le dedans-dehors.

Après avoir réalisé la maquette de leur restaurant surréaliste, les élèves de 2P2 (pâtisserie) ont imaginé les monologues intérieurs d’une personne en train de pâtisser : quels sucs intimes épicent le cerveau, en haut des mains qui travaillent et des gestes précis ?

Le beurre, c’est comme des blocs de pierre qui seraient faciles à découper. Et le sucre semoule, on dirait la semoule de la cantine, en primaire, quand j’étais petit. Le sucre cassonade, tiens, c’est comme le sablier que j’utilisais pour savoir le temps de me brosser les dents ou bien aussi dans les jeux de société. J’ai peur que mon œuf entier dépasse le nombre de grammes que le prof veut. Ma farine tamisée, c’est comme de la neige. La levure ça va faire gonfler mes cookies. Comme un ballon baudruche ! A mon anniversaire, quand j’étais tout petit, je gonflais les ballons si fort, après j’arrivais pas à faire le nœud et ça se dégonflait ! Les pépites de chocolat, on dirait mes dents que j’essayais d’enlever pour que ma mère les collectionne.

Trésor 2P2

Pour une tarte aux poires… farine, beurre mou, poire, œuf entier et sel. Ou c’est peut-être le beurre de tourage à la place du beurre mou ? Ah bon, c’est les mêmes ? Je sais pas pourquoi, souvent j’ai le doute pour mes recettes. Comme à ma première réalisation, je me souviens. Bon, je passe. Maintenant je dois peser mes ingrédients avant que l’heure me prenne parce que l’autre fois je me suis traîné jusqu’à ce que je n’aie même plus le temps pour la cuisson de ma tarte, donc là il me faut de la concentration et de la rapidité ! Bon, farine c’est bon, beurre mou c’est bon, sel c’est bon, œuf entier c’est bon, donc tout est nickel, maintenant je peux passer au mélange. Attention, l’autre fois le prof disait quoi sur le frasage ? 2 fois ou 3 fois ? Pourquoi ça arrive à moi, je me demande si j’ai pas la maladie de la fuite de la mémoire ! Bon, j’ai qu’à faire 3 fois. Tout est bon, mon frasage ok, maintenant je passe à mon appareil : j’ai bien la crème liquide, œuf entier, sucre glace, beurre mou, donc la casserole sur le feu et le sucre dans le cul de poule. Je filme mon beurre et hop au frigo. Ouf maintenant c’est bon, je peux passer à la cuisson, donc four t’es où ? Tadam, ma tarte est prête. Ohlala j’ai oublié mon beurre dans le frigo. Ouf, j’en peux plus, vraiment !

Boubakar 2P2

Alors, qu’est-ce que nous allons faire aujourd’hui, mmh, pourquoi pas des meringues suisses ? Oui, des meringues ! Est-ce que j’ai tout ce qu’il me faut ? Placard. Zut, plus de sucre semoule. Mince, plus d’œuf non plus. Ah, si, en voilà ! Ouf. Alors, d’abord, mettre le sucre semoule dans un cul de poule. Toujours ça me fait rire… cul de poule.

Divine 2P2

Il faut que je fasse bien ma panade pour mon éclair au chocolat. Poche à douille, pâte à choux. Ma plaque beurrée. En attendant que ma pâte à choux cuise : ma crème pâtissière au chocolat. Elle est belle. Aller, de la casserole au cul de poule… il faut que je dise à maman de sortir les poules, pour les laisser à l’air libre. Bon, au boulot ! Mes éclairs sont tout dorés. Maintenant ; les laisser refroidir. Et pendant ce temps je m’occupe de mon glaçage au chocolat. Je veux qu’il soit brillant, comme une patinoire ! Voilà ! J’ai réussi. Un beau glaçage brillant comme tout. Brillant comme une étoile filante. C’est prêt. Voilà mes invités. Tiens, maman s’est coupée les cheveux. Bon, un petit pour elle car elle aime pas le chocolat. Un grand pour mon frère parce qu’il est gourmand. Pareil pour mes sœurs. Et un moyen pour mon père car il boit son café.

Malone 2 P2

Ma poche à douille, c’est comme une manette de PS4. Il faut que je fasse attention à bien faire mes petits champignons, j’arrête pas de trembler avec ma poche à douille, j’ai raté ça fait plein de bulles d’air. Aller, game over recommence. J’ai terminé. Bon. Poche à douille-moi : 0-1.

Daniel 2P2


« Les gâteaux qu’on a dans la tête »

Dans notre restaurant surréaliste, vous pourrez déguster :

Du cramé de caramel, soufflé au dragon
Des canapés marshmallow
Des tortues fourrées au chocolat.
Une tarte à la mangue avec un goût merveilleux qui fond sur la langue comme la neige das un chocolat chaud et qui refroidit la gorge d’un seul coup avec une saveur inqualifiable brillante comme le soleil flotte sur un saphir bien taillé (ouf !)
Un nuage au chocolat, une étoile au praliné, des chaussons au kinder
Un nuage confit à déguster avec un petit thé verse-nuage : l’ensemble intitulé « Marche-nuage »
De la licorne à corne cassée servie sur son crumble de débris de corne
Tête de licorne servie sur son nuage volant

2P2

13 décembre 2019
T T+