010.Cendrars (Blaise), Documentaire


Blaise Cendrars, Documentaires, 1924.

« Documentaires a été publié en 1924 sous le titre Kodak(documentaires) chez Stock, dans la collection « Poésie du temps ». La couverture est illustrée d’un bois de Frans Masereel et le tirage de tête présente en frontispice un portrait de l’auteur par Francis Picabia, son ami et voisin du Tremblay-sur-Mauldre. Lorsque Cendrars a voulu réunir ses Poésies complètes en 1944, la firme Kodak s’est opposée à l’emploi de son nom […] »

Claude Leroy, note, éditions des Poésies complètes, collection poésie/gallimard, 2006.

En 1945, Cendrars révèle que certains de ses poèmes ont été « taillés à coups de ciseaux » dans un des romans de son ami Gustave Lerouge. C’est Francis Lacassin qui établira dans les années 60 quels sont ces poèmes (Kodak) et leur source (Le mystérieux docteur Cornélius).

Ce procédé de prélèvement/redistribution avait déjà été utilisé par Cendrars en 1914 dans un texte : Dernière heure —« télégramme-poème copié dans Paris-Midi — Janvier 1914 », in Dix-neuf poèmes élastiques, Éditions du Sans Pareil, 1919 — et dont voici un extrait :

« Dernière heure

OKLAHOMA, 20 janvier 1914

Trois forçats de procurent des revolvers

Ils tuent leur geôlier et s’emparent des clefs de la prison

Ils se précipitent hors de leurs cellules et tuent quatre gardiens dans la cour

Puis ils s’emparent de la jeune sténo-dactylographe de la prison

Et montent dans une voiture qui les attendait à la porte

Ils partent à toute vitesse

Pendant que les gardiens déchargent leurs révolvers dans la direction des fugitifs »

Kodak (documentaires) s’achève par une partie intitulée Menus dont voici le cinquième :

« Ailerons de requin confits dans la saumure

Jeunes chiens morts-nés préparés au miel

Vin de riz aux violettes

Crème au cocon de vers à soie

Vers de terre salées et alcool de Kawa

Confiture d’algues marines »

Dans son apparente discordance presque un siècle après qu’il a été écrit — ce menu semble agréger la désinvolture spéciste (pratiques barbares, shark finning et liste rouge de l’UICN) aux préoccupations nutritives et écologiques (entomophagie comme alternative protéinique) de notre monde — moderne, donc.

10 mars 2011
T T+