Graines de conteurs, faire pousser de nouvelles histoires

Graines de conteurs est un projet fédérateur inter-classes et inter-degrés autour des contes. Il invite les élèves, par le biais d’ateliers d’écriture et de lecture à voix haute, à revisiter les schémas narratifs traditionnels pour écrire, lire et dire de nouvelles histoires.

Pour la quatrième saison de Graines de conteurs, nous avons souhaité aller plus loin dans l’implication d’un·e auteur·rice.

Associer une autrice dans le cadre du programme de résidences d’écrivains de la Région Ile-de-France nous permet d’inscrire l’enjeu d’une création au cœur de Graines de conteurs.

Faustine Noguès s’installe donc pour 10 mois au collège Gay-Lussac à Colombes (92) et sur le territoire du festival pour l’écriture du texte Moi, c’est Talia. En parallèle, elle propose des ateliers d’écriture « Avant d’agir, à quoi pensent les héros et les héroïnes ? » et des interviews d’élèves.

Faire pousser des nouvelles histoires
Rumeurs Urbaines s’attache à présenter et accompagner la pluralité des formes de récit existant aujourd’hui. Depuis une trentaine d’années, le renouveau du conte s’est illustré par un mélange des disciplines artistiques (musique, danse, vidéo), une plus grande porosité avec le théâtre (décor, lumière, jeu) ainsi qu’un renouvellement des sujets abordés (récits de vie, réactualisation des mythes, inventions contemporaines). C’est cette vitalité des arts de la parole que nous souhaitons partager avec les élèves.
Les mythes n’appartiennent pas seulement au passé : nous avons toujours besoin d’expliquer le monde qui nous entoure. C’est à travers eux que l…›homme a développé son imaginaire et nourri son intelligence. C’est pourquoi nous proposons aux élèves de construire leurs propres variations contemporaines à partir de schémas narratifs existants.

Pour cela, nous souhaitons nous appuyer particulièrement sur des histoires ancrées dans notre réalité quotidienne. L’invention de tels récits demandent une solide connaissance des schémas narratifs et des contes traditionnels pour opérer détournements et variations. S’emparer des contes et se les approprier pour raconter de nouvelles histoires, voilà les objectifs du projet.

Initialement conçu en 2017 pour les collégiens et le passage du CM2 à la 6e, le projet s’est élargi à des publics plus jeunes et à des adultes allophones car il a suscité l’enthousiasme des partenaires du festival. Il rayonne désormais dans les Hauts-de-Seine et le Val d’Oise.

En 2020-2021, il réunit 4 collèges de Colombes, Asnières-sur-Seine, Gennevilliers et La Garenne-Colombes, le CROUS de Cergy, 3 centres sociaux et culturels de la ville de Colombes et 1 école élémentaire de Gennevilliers.

En savoir plus

Ce projet reçoit le soutien de la Région Île-de-France dans le cadre du programme de résidences d’écrivains, du Département des Hauts-de-Seine, de la Fondation du Crédit Mutuel pôle Lecture, du Réseau Canopé et du Panthéon.

6 janvier 2021
T T+