Tous les garçons et une fille de leur âge

Il n’y a que des garçons dans ce lycée pro. Enfin, j’ai vu une fille, une fois, dans une classe de seconde. Elle est blanche, ce qui est rare : 90% des élèves de cet établissement sont racisés. Mais comme ce mot ne fait pas partie de leur vocabulaire, je vais dire comme eux : dire qu’ils sont presque tous noirs.

Je pense souvent àcette fille, dans la classe de seconde. D’ici la fin de l’année, j’aimerais qu’elle devienne un vieil homme noir. J’aimerais aussi que les garçons de la classe deviennent une femme blanche de 40 ans. Mais pas que.

Je voudrais qu’ils et elle rentrent épuisés de leur taf. Qu’ils ou elle fassent leurs premiers pas. Quittent le gouvernement. Galèrent àprendre le métro dans leur fauteuil roulant. Baissent leur jupe le soir en rentrant àpied dans Paris ou rajustent leur cravate le jour de leur mariage.

La semaine dernière, on a lu des textes sur les « Â violences conjugales  ». Du point de vue de la femme. Puis de l’homme qui tape. Puis de l’enfant qui s’écarte.

Je crois que l’idée de point de vue leur a plu.
Je crois que l’idée de rentrer dans la peau d’un autre, même si cet autre nous fait peur ou nous est complètement étranger, cela les a intrigués.

Mais quand même, je flippais : àcet âge-là, on n’a pas forcément envie de changer de genre devant tout le monde.

Lors du premier atelier, on a donc commencé en douceur. Tous les garçons et la fille de la classe sont devenus un des 33 mineurs chiliens, coincés à600 mètres sous la surface de la terre, entre le 5 aoà»t et le 13 octobre 2010. Ils ont tous écrit àleur mère, àleur meilleur ami ou au propriétaire de la mine qui les avait mis dans ce pétrin-là.

La semaine dernière, on a corsé l’affaire.

Tous les garçons et la fille de la classe sont devenus un petit garçon de 4 ans, suspendu dans le vide, une main accrochée au barreau d’un balcon, au 4e étage d’un immeuble du 18e arrondissement de Paris.

Tous les garçons et la fille de la classe sont devenus le jeune homme malien – Mamoudou Gassama - qui avait escaladé àmains nues les 4 étages de l’immeuble, sauvant l’enfant d’une mort certaine.

Tous les garçons et la fille de la classe sont devenus la très vieille mère de Mamoudou.

Et ils ont même accepté de devenir sa petite copine.

Il semblerait que les secondes jouent le jeu. J’en lis même certains qui se prennent au jeu avec plaisir. `

Vivement la suite.

20 février 2024
T T+