Actualité des auteurs en résidence Île-de-France sur remue.net | 28



Bonjour,

Voici la vingt-huitième lettre concernant les activités et créations des auteurs en résidence de la Région Île-de-France, relayées sur remue.net.

pour remue.net,
Guénaël Boutouillet & Patrick Chatelier

pour s’abonner à la lettre d’information des résidences Île-de-France sur remue.net,
envoyer un courriel vide à cette adresse, pour se désabonner envoyer un mail vide à cette adresse (et non à l’adresse indiquée en bas de page)





Alice Rivières, personnage de fiction documentaire, apparaît pour la première fois en 2009 dans le roman Réveiller l’aurore d’Émilie Hermant, qui raconte comment elle apprend qu’elle est porteuse du gène d’une maladie incurable, la maladie de Huntington. De nombreux rendez-vous ont eu lieu à Khiasma (Les Lilas, 93) avec des ateliers (À travers nos maladies – récits de voyages) et des rencontres publiques que l’on peut écouter : une conférence inaugurale d’Alice Rivières, Narrations spéculatives et jeu vidéo avec Fabien Siouffi & Paul Sztulman, Enquête sur les modes d’existence avec Bruno Latour, Didier Debaise & Alice Rivières, Cultiver son devenir : propositions pour une écologie du diagnostic avec Katrin Solhdju, et Ma science-fiction, lecture/conférence de la philosophe Isabelle Stengers.
En attendant d’autres événements en 2016.


Emmanuel Adely est au Musée commun (Paris XX), pour un projet visant à mettre en dialogue expériences personnelles et données sur le territoire. Il y conçoit la série #enmarge.

Marion Bataille était en résidence aux Trois Ourses (Paris XI) : elle présente quelques traces de son atelier alphabétique en maternelle.

Marie-Pierre Cattino à Gare au Théâtre (Vitry-sur-Seine, 94), questionne qui nous sommes à travers ce que nous portons. Elle a écrit cette éthique féminine inspirée de son travail en classe.

Frédéric Ciriez clôt par deux chroniques sa résidence avec les étudiants du master Métiers du livre de Paris-X (Nanterre, 92), dont on visitera le blog Nuage critique.

Séverine Daucourt-Fridriksson a proposé une première soirée au Palais de la Femme (Paris XI), qu’elle présentait ainsi : Une part de ghetto ?

Suzanne Doppelt continue sa résidence à la Maison Victor-Hugo (Paris IV), avec un cycle de rencontres dont des traces seront bientôt publiées sur remue.

Christophe Fourvel à Mémoire de l’Avenir (Paris XX) lisant un extrait de Le mal que l’on se fait : c’est ici en vidéo.

Hélène Frappat s’est installée au lycée Léon-Blum (Créteil, 94) pour explorer le lac de Créteil et ses abords. Elle fait écrire les lycéens, selon une règle du jeu fort poétique. Premier retour publié, le projet de film de Théa, élève de première, intitulé Seules les filles sont des extra-terrestres.

Désirée Frappier, à la librairie Points Communs (Villejuif, 94), a terminé sa résidence cet automne, dont nous restent de belles traces dessinées.

Patrick Goujon entame à la Société des Gens de Lettres (Paris XIV) une résidence consacrée à la question complexe des ateliers d’écriture.

Jean-Paul Honoré en résidence à Vert-Saint-Denis (collège Jean-Vilar, 77) a mis en place trois rencontres-ateliers à la bibliothèque avec Jacques Jouet, Frédéric Forte, Eduardo Berti. En attendant la suite du Projet Poétique Planétaire.

Isabelle Jarry à l’Ecole nationale supérieure de techniques avancées (Palaiseau, 91) associe les élèves ingénieurs à l’écriture d’un roman sur le thème des nouveaux habitats évolutifs capables de s’adapter aux catastrophes écologiques à venir. On suit ses passionnantes aventures qui comptent déjà sept épisodes.

Jake Lamar chez À la librairie (Bobigny, 93) organise des rencontres dans le cadre des Mardis du Polar : la prochaine aura lieu le 16 février avec Sylvie Granotier.

Anne Mulpas chez Monsieur Sloop (Paris II) complète sa série de portraits au travail à l’inventivité toujours vive, ainsi que son journal de bord.

Emmanuelle Pireyre, au théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines (78), performe avec Gilles Weinzaepflen. Leur travail est chroniqué par Guénaël Boutouillet ici. Autre travail en cours, Chimère, création vidéo pour laquelle est organisé un casting de figurants, les 23 et 24 janvier. Enfin, à découvrir très bientôt sur le site, un ensemble de créations vidéo produites par remue et conçues avec Marjolaine Grandjean.

Marianne Rubinstein, à la librairie Atout Livre (Paris XII), questionne la relation entre littérature et sciences sociales. Elle a débuté un cycle de soirées, qu’on retrouvera en vidéo sur remue.net, avec l’anthropologue Nicole Lapierre dont le dernier ouvrage Sauve qui peut la vie a reçu le prix Médicis essais. Le 29 janvier, elle parlera de son roman tout juste paru, Nous sommes deux (Albin-Michel).

Pauline Sauveur au Conseil départemental de l’Essonne (bibliothèque dép., 91) travaille sur la mémoire du savoir-faire des carriers et sur la pierre, en lien avec le Parc naturel régional du Gâtinais français, et d’autre part sur le thème du changement de genre. Elle nous propose ses deux premières notes de résidence.

Pierre Senges, au lycée Jacques-Prévert (Boulogne-Billancourt, 92), travaille les liens entre littérature et audiovisuel. Lire les trois derniers épisodes de son journal de bord : Tom Sawyer au pays des Microphones (épisode 2), Histoires de consonnes et de voyelles (épisode 3), Vers le Mississippi en passant par la porte D (épisode 4).

Anne Serre à l’école maternelle Duranti (Paris XI) travaille sur le langage avec des enfants de cinq ans, avant l’âge de la lecture et de l’écriture. On retrouvera le premier épisode de son journal en ligne.

Armel Veilhan au Triton (Les Lilas, 93) décrit ses rencontres au fil des concerts et s’en inspire pour de brèves nouvelles, notamment Elise Caron - Las Malenas et Wax’in.

Laurence Vielle à la Maison des métallos (Paris XI) présentera une performance ce 23 janvier, avant de s’afficher en vitrine de la Maison des métallos en février.

Bénédicte Vilgrain à l’Atelier Michael Woolworth (Paris XI) propose ce 27 janvier une rencontre entre Orient et Occident, avec les traducteurs des Divan de Goethe (1819) et de Hâfez de Chiraz (XIVe siècle)


Postfaces

Frédéric Forte, après sa résidence à l’université de Marne-la-Vallée (77), explore sa pratique d’ateliers d’écriture oulipiens pour notre dossier transversal consacré aux ateliers : « Les ateliers sont un des lieux de vie de la littérature ».

Lancelot Hamelin, au théâtre Nanterre-Amandiers (92) en 2015, s’est intéressé aux rêves. Affecté comme beaucoup d’entre nous par les attentats de novembre 2015 à Paris, il propose un dossier-enquête, réalisé sur le vif, intitulé De quoi rêvons-nous depuis Vendredi 13 ?

Geneviève Huttin, en contrepoint de sa résidence en collège à Avon (77), offre un texte inédit, intitulé Votre Hölderlin, organisé en trois chapitres : 1, 2, et 3.

Christophe Manon était en résidence à la bibliothèque Marguerite-Audoux (Paris III) en 2013. De ce temps de recherche et de création est né son premier roman, Extrêmes et lumineux, paru en août 2015, et auquel une rencontre était consacrée samedi 16 janvier 2015, entretien à podcaster ici.

Luc Tartar a passé une partie de l’année 2015 au collège Rosa-Bonheur (Le Châtelet-en-Brie, 77). Parcourez son journal de résidence (janvier-juin 2015) pour en découvrir la teneur. A lire également, un passionnant récit d’atelier d’écriture avec des élèves « décrocheurs » : En difficulté.

Tanguy Viel, après sa première expérience de résidence à Clichy-sous-Bois (93) en 2011 (laquelle avait débouché sur la publication d’un excellent livre), était une nouvelle fois accueilli par Sylvie Cadinot-Romerio au lycée Alfred-Nobel, en 2015. Un livre en témoigne, paru ce mois chez Joca Seria, intitulé Autour il y a les arbres et le ciel magnifique... Nous en publions l’avant-propos (en attendant la préface de Tanguy Viel, et des extraits des textes des lycéens) : Au monde.

21 janvier 2016
T T+