Actualité des auteurs en résidence Île-de-France sur remue.net | 23


Bonjour,

Voici la vingt-troisième lettre concernant les activités et créations des auteurs en résidence de la Région Île-de-France, que nous relayons sur remue.net.

pour remue.net,
Guénaël Boutouillet & Patrick Chatelier

pour s’abonner à la lettre d’information des résidences Île-de-France sur remue.net,
envoyer un courriel vide à cette adresse, pour se désabonner envoyer un mail vide à cette adresse (et non à l’adresse indiquée en bas de page)


________________________________________

Laure Limongi, à la librairie le Monte-en-l’air (Paris XX), s’est penchée un an durant sur la question de l’« l’Hospitalité ». Remue.net a filmé ses nombreuses rencontres et débats avec des écrivains, éditeurs et artistes : Claro, Benoît Virot, Link Human-Robot, Olivier Mellano, Jean-Hubert Gailliot, Marcu Biancarelli, Jérôme Ferrari & Xavier Dandoy de Casabianca, Hélène Frappat et Vannina Bernard-Leoni, Fabrice Midal, puis Fanette Mellier et Aurélie Garreau, avec qui fut présenté le très beau livre résultant de cette résidence : Ensuite, j’ai rêvé de papayes et de bananes.

________________________________________

Édith Azam, accueillie par la Cie Issue de Secours à Villepinte, a invité Nicolas Vargas au théâtre de la ferme Godier, vendredi 13 mars.

Luc Bénazet, à la librairie L’Odeur du book (Paris XVIII) reçoit des invité-e-s qui composent chacun-e une vitrine de la librairie. En mars, c’était au tour des éditions suédoises CHATEAUX. La vitrine des éditions CHATEAUX est à découvrir en images et sons (en français, en anglais et en suédois).

Benoît Casas publie un poème par jour sur Twitter, tout en poursuivant ses rencontres à la librairie Texture (Paris XIX) : le 26 mars il accueillait Christophe David et Emmanuel Laugier.

Rue Dénoyez à Belleville, Patrick Chatelier occupe la Maison de la Plage (Paris XX), questionnant les archives et les inscriptions sur les murs. La rue disparue (jeux de Vilin) est le quatrième chapitre de son journal de résidence, intitulé INSCRIPTIONS. La rubrique DAZIBAOS expose des « murailles » (placards ou articles de journaux anciens) savoureuses, à propos par exemple des apaches, bandits légendaires, ou des tout débuts du théâtre populaire.

Eric Chauvier, à l’association Vers la vie pour l’éducation des jeunes (Saint-Denis), se met en jeu lors d’ateliers remuants, perturbants, vivants : Les mathématiques, des histoires tordues de la lettre "u", ou une conversation sur le passage à l’acte en rendent compte.

Marie Cosnay, à l’Accueil de jour Agora Emmaüs (Paris I), tient un journal de résidence. Dernier épisode en date : agora 9 (journal).

Le cycle sonore de Jean-Paul Curnier à Khiasma (Les Lilas), intitulé « Prédation et démocratie » se poursuit heureusement avec un épisode chaque semaine : écouter notamment une Conversation publique avec le PEROU (Pôle d’Exploration des Ressources Urbaines), une soirée Pat Garrett et Billy the Kid (la conquête de l’Ouest américain ? « une grande période de prédation contrariée, puisqu’elle aboutit à une démocratie »), ou encore un concert de philosophie avec Yves Robert et Fantazio.

Léo Henry séjourne trois mois à la librairie Charybde (Paris XII). Son programme de rencontres est terminé, dont on trouve traces filmées ou audio sur remue. Ecoutez Céline Minard, Léo Henry lui-même, et surtout cette incroyable rencontre avec Julien Jacob, chanteur compositeur interprète, autour de la musique et des langues imaginaires.

Geneviève Huttin est au collège de la Vallée d’Avon, où se met en place son beau projet « Voix d’Avon » dont elle nous parle dans cette présentation.

Koffi Kwahulé est accueilli à Malakoff par l’association Vagabond. Il a fait paraître durant cette période, chez Zulma, un beau roman, Nouvel an chinois, dont il nous livre quelques extraits. On peut également lire des extraits du texte écrit par le groupe des Femmes Solidaires de Malakoff lors de l’atelier d’écriture à la Cie Vagabond-Le Magasin.

Gwen Le Gac, à la bibliothèque des Lilas, procède à une sorte d’enquête sur l’association couleur-émotion. Elle y travaille en atelier avec des enfants, et le résultat est très beau : La couleur des émotions (avec des enfants de l’école Waldeck-Rousseau) ; Cachés (travail à base de masques inspirés de masques traditionnels argentins, avec des enfants de l’école Romain-Rolland).

Hélène Maurel, à l’école Jules-Ferry (Asnières-sur-Seine), anime des ateliers d’écriture et d’illustration destinés aux élèves, autour de la mythologie et de la philosophie. Elle tient un blog de résidence qui rend compte de ces travaux.

Anne Mulpas est en résidence dans un lieu inédit : chez Monsieur Sloop (Paris II), une « agence de communication corporate ». Entre autres, elle confrontera, dans le cadre d’entretiens, l’imaginaire des participants à la réalité de leur rapport au monde du travail. Sur remue, elle a ouvert deux rubriques : son journal de bord, dont on peut lire les articles Janvier et Février, ainsi que les écrits d’Enna Saplum, double épisodique d’Anne Mulpas, composés de brefs poèmes.

Jacques-François Piquet, à la médiathèque de Vert-le-Grand, autour de la thématique du « Temps qui passe », souhaite promouvoir des écritures contemporaines par des lectures, causeries, expositions et rencontres avec des auteurs. Les actions sont détaillées sur le blog de la médiathèque.

Luc Tartar, au collège Rosa-Bonheur (Le Châtelet-en-Brie), propose aux élèves un travail autour des lettres de poilus et de "l’arrière". Il a ouvert un cabinet de curiosités littéraires, source de jolies questions et rencontres.

Valérie de Saint-Do, à l’association le 6B (Saint-Denis), est à mi-parcours et fait le point. Elle a repris ses ateliers polar au 6B début mars et a « bouclé » son recueil d’impressions collectives, dont elle livre l’édito sur le site.


________________________________________

Obliques

Ateliers d’écriture en résidence : cette rubrique partagée est le lieu d’agrégation de témoignages des auteurs sur leur pratique en atelier. On est très agréablement remué ce mois-ci par les contributions de Marie Cosnay (les textes qui passent par là) et d’Eric Chauvier : "« Tout d’un coup cette personne existe, un texte en atteste ».

________________________________________

Postfaces

Arthur Larrue a terminé il y a quelques mois sa résidence à la librairie La Manœuvre, dont nous avons filmé quelques séquences. Parmi ces magnifiques exercices critiques et d’admiration, lire Le nez (à propos de Gogol, et le traduire), texte de la deuxième leçon donnée en février 2014.

8 avril 2015
T T+